Le Croisic Infos

Les plaisanciers naviguent dans les remous de la SEM et du projet éolien

L’Association des Plaisanciers du Croisic tenait son assemblée générale, samedi, à la salle des fêtes. En présence de Michèle Quellard, le maire, et de Gérard Le Cam, premier adjoint et représentant de la municipalité au Conseil d’Administration de la SEM, les navigateurs ont fait part de leurs interrogations quant aux restructurations intervenues dernièrement et au projet éolien. Mais l’APC, avec ses nombreuses actions, garde le vent en poupe !

Avant de dresser le bilan moral de l’association, la présidente, Marylène Souchet, a fait part à l’assemblée de l’invitation lancée à Max Palladin, le directeur de la SEM Loire-Atlantique Pêche et Plaisance. Ce dernier n’y a pas y répondu favorablement et a demadé à être excusé. Néanmoins, les plaisanciers vont pouvoir débattre avec le directeur, jeudi prochain, à l’occasion d’une réunion organisée en mairie, à 19 h 00.
L’APC compte 172 adhérents dont 88 sont originaires du Croisic. L’exercice financier 2010 laisse apparaître un léger déficit avec 9 551 euros de recettes pour 9 734 euros de dépenses. Une situation que le trésorier explique par la facturation par la mairie des bulletins, ce qui génère un coût total de 605 euros. Il est donc demandé aux adhérents d’utiliser si possible leur adresse mail. Le montant des cotisations est de 2 736 euros, et la subvention municipale de 400 euros.
L’association est adhérente à l’Union Nationale des Navigateurs, qui regroupe les plaisanciers et sports nautiques des côtes françaises. Il y a 14 associations telles que l’APC sur la façade Atlantique. L’APC y délègue trois représentants.

Où est passée la cagnotte ?

La mise en place de la SEM, qui réunit au sein d’une même entité les ports de pêches et de plaisance du Croisic et de La Turballe, est un bouleversement qui n’est pas sans créer des inquiétudes. Les plaisanciers, dont les régies croisicaises et turballaises sont bénéficiaires, ne veulent pas servir de béquille à la pêche. Solidaires certes, mais pas à trop long terme. L’ensemble des plaisanciers sera représenté à la SEM via le Comité Local des Usagers du port de Plaisance. Des élections seront organisées pour désigner trois représentants et trois suppléants. De plus, des rencontres régulières seront programmées pour que les plaisanciers puissent exposer leurs problèmes et exprimer leurs attentes.
Sur le poids des plaisanciers et les projets à venir, Gérard Le Cam s’est voulu rassurant : « Au Conseil d’Administration, les deux ports sont présents. C’est Ronan Le Cossec qui en a la charge pour Le Croisic. D’ici à la fin de l’année, Max Palladin présentera un projet pêche et un projet plaisance qui seront définis par rapport aux premiers mois d’activités sur les deux sites ». Questionnés par un adhérent sur l’organisation de réunions avec leurs homologues turballais, les responsables de l’APC indiquent ne pas souhaiter de rencontre pour le moment.
En soulevant le problème des cotisations pour les places du port, les plaisanciers demandent quelques comptes. « Faudrait pas qu’on fasse les frais du port de pêche », répète l’un deux. « Certainement pas ! Les cotisations n’ont augmenté que de 1,6 % et peut-être que ça aurait été plus important avec une gestion municipale. C’est une hausse raisonnable et de lourds investissements seront réalisés. Nous serons vigilants sur ce point », a répondu Michèle Quellard.
Reste l’épineux dossier de la cagnotte engrangée par les plaisanciers au fil des années. 200 000 euros partis vers le Conseil Général au moment de la création de la SEM. « Est-ce que cette somme n’est pas définitivement perdue pour la plaisance ? », questionne-t-on dans l’assistance. « Absolument pas ! », assure Gérard Le Cam. « Nous sommes toujours en tractations avec le Département, mais le Conseil Général n’est pas très pressé de faire avancer le dossier. Quoi qu’il en soit, nous veillerons à ce que cet argent soit bien utilisé », indique le maire. Et Michèle Quellard d’ajouter qu’une partie de cette enveloppe avait déjà été affectée au dragage du port.
Interrogé à ce sujet par lecroisic-infos, le président de la SEM et maire de La Turballe, René Le Roux se montre, quant à lui, beaucoup moins optimiste sur le retour de cette cagnotte dans les caisses croisicaises. Le conseiller général ajoute même que Le Croisic s’en sortirait bien avec un statu quo.

Les éoliennes soufflent le chaud et le froid

L’installation d’une usine éolienne sur le Banc de Guérande divise. « Nous sommes très réservés ! Nous sommes la commune la plus près, et ce ne sera pas 50 mais 150 hélices qui seront installées selon la volonté de l’État. On dit que ça ne fera que 12 cm à vue sur le port du Croisic. Mais ce projet suscite de nombreuses interrogations », explique Michèle Quellard. Le sentiment est partagé chez les plaisanciers, selon les convictions de chacun en termes de politique énergétique et de protection de l’environnement.
Néanmoins, l’APC assure que le champ éolien ne posera pas de problème pour la navigation. Seuls les bateaux de pêche avec chalutage devraient être concernés. Aussi, l’Union Nationale des Navigateurs précise qu’il y a un espace de 50 mètres entre le bas des hélices et la mer, même à marée haute. Il ne devrait pas y avoir non plus d’interférences sur les radars.
Enfin, Gérard Le Cam s’est montré pessimiste sur le fait que le port du Croisic puisse devenir un port de servitude pour la base éolienne, parce que Le Croisic est un port d’échouage, ce qui apporte de nombreuses contraintes techniques.

Les rendez-vous en 2011

- Samedi 7 mai : tournoi de pétanque en partenariat avec le Club Loisirs de Pétanque Croisicais, suivi d’une soirée.
- Samedi 2 juin : Sortie à Etel avec promenade en bateau sur la ria. À suivre, une sortie à Redon.
- Samedi 25 juin : Activité « Secrets de pêcheurs » pour donner quelques petites astuces à tous ceux qui ne veulent rentrer bredouilles de la pêche.
- Juillet : Concours de pêche et nombreuses animations estivales.
- 10 août : grande journée « sortie en bateaux » au profit de la SNSM. Ce sera la 7e édition et une trentaine de bateaux seront mobilisés pour embarquer les visiteurs.
- Août : rassemblement  des équipages pour « Les eaux douces », à Redon.
- Septembre : Vélos-bateaux en partenariat avec le Club de Croisière Croisicais

Auteur : YD | 16/03/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « « Règlement de comptes à O.K Corral » à l’AG du cinéma Le Hublot »
Article suivant : « Les « grandes » Marées du Croisic se dérouleront en juillet 2012 »

Vos commentaires

#1 - Le 17 mars 2011 à 19h01 par Clara Bertillon, Le Croisic
Quand l'incompétence de cette municipalité devient une évidence dramatique.
Le 16 mars 2010, soit il y a un an jour pour jour, Mme le Maire déclarait: "que le montant de l'indemnisation pour la commune du Croisic dans le cadre de la cession de la gestion du port de plaisance était en bonne voie".
Alors que ce sujet important pour les finances de la commune n'était pas résolu, Mme le Maire a signé un chèque en blanc en acceptant les statuts de la SEM.
M. Leroux ajoute même que Le Croisic s'en sortirait bien avec un statu quo, sous entendu: la commune du Croisic serait peut-être redevable.
Posons nous la question: qui suit ce dossier?
C'est pire que de l'amateurisme, cela frise le ridicule.
#2 - Le 19 mars 2011 à 11h32 par louise rollando, Le Croisic
la municipalité du Croisic a la mémoire courte...puisqu'une "convention de collaboration a été signée fin novembre 2010 entre la société lorientaise Nass&Wind Offshore et le Comité local des pêches du Croisic.

Cette convention établit que l'équipe de Nass&Wind Offshore dédiée au développement du projet de parc éolien offshore du Banc de Guérande et les pêcheurs du Croisic travailleront ensemble pour décrire l'activité de pêche professionnelle au sein et dans le voisinage du projet défini par le bureau d'études lorientais au large de la Pointe du Croisic."
et puis, avec ce projet, voilà des emplois pour lancer l'économie et faire venir des jeunes au Croisic !
Si Madame le maire a un avis réservé (ce qui signifie niet )c'est que le projet est sans doute intéressant.
de toutes façons, c'est aux Croisicais de réfléchir et de se prononcer via un référendum sur cette question!
à bon entendeur, salut.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction 06 67 10 27 00  |   Nous contacter