Le Croisic Infos

Les voeux de la SNSM au nez et à la barbe des pompiers

Souvent appelés à intervenir ensemble sur le terrain, sapeurs-pompiers et sauveteurs en mer ont joué la division, samedi en fin d’après-midi. Un télescopage de la cérémonie des vœux de la SNSM et de la Sainte-Barbe à Batz-sur-Mer qui a fait courir les élus de la Presqu’île, et pas franchement sourire le président de la station croisicaise. Il y avait donc quelques chaises vides pour écouter Daniel Guillou faire le bilan d’une année 2011 riche en événements. Dommage.

17 h 20, place du Mûrier à Batz-sur-Mer, la première partie de la cérémonie de la Sainte-Barbe des pompiers s’achève. Les soldats du feu prennent la direction de l’église pour l’office religieux, avant la réception officielle à la salle du Petit-Bois prévue à 18 h 30. 17 h 25, quelques participants s’excusent et rejoignent leurs véhicules. 17 h 30, aux alentours de la salle des fêtes du Croisic, les voitures d’élus et autres invités cherchent désespérément une place pour se garer, dans une certaine anarchie routière. 17 h 45, le quart d’heure croisicais n’aura jamais été autant apprécié, et Daniel Guillou, soucieux de respecter ceux qui viennent de loin, débute son allocution. 18 h 25, alors que Michèle Quellard remet la médaille de la ville à Jean-Yves Malardé, il est déjà temps pour certains (dont la presse) de rejoindre Batz-sur-Mer. Pour d’autres, par contre, et notamment pour quelques pompiers qui sont également sauveteurs en mer et pour la gendarmerie, impossible de jongler entre les deux. « Avec plus de communication et de compréhension, nous aurions pu résoudre ce problème de calendrier », a regretté Daniel Guillou. L’emblématique président de la SNSM n’a d’ailleurs pas manqué d’adresser quelques piques, avec humour cette fois, tout au long de son intervention.

La SNSM, un enjeu politique

C’est que la SNSM est une sacro-sainte institution, un passage obligé pour tous les politiques de la région. Et elle a bien mérité cette reconnaissance ! Quelques-uns manquent pourtant à l’appel pour des raisons diverses : Jean-Louis Delhumeau, maire de Piriac, René Leroux, maire de La Turballe et conseiller général, « qui a fait part de son regret de ne pouvoir affirmer la puissance turballaise dans cette instance », Philippe Grosvalet, président du Conseil Général, qui a eu pourtant besoin des services de la SNSM alors qu’il était en difficulté en mer, Danielle Rival, maire de Batz-sur-Mer « canotière d’honneur » actuellement sous d’autres cieux, et enfin Yves Métaireau, maire de La Baule et président de Cap Atlantique, « qui après neuf exercices de doubles voeux a souhaité faire preuve d’abstinence ».
Les autres sont tous là, à commencer par Christophe Priou, marathonien des cérémonies avec ce samedi pas moins de quatre Sainte-Barbe au programme en plus de ce traditionnel rendez-vous. Sous préfet de Saint-Nazaire, M. Guardiola honore de sa présence les différentes manifestations de la SNSM depuis sa prise de fonction. « Cette reconnaissance nous fait chaud au cœur », précise Daniel Guillou. D’ailleurs, le président a un mot gentil pour chaque élu, chacun intervenant à son niveau de responsabilité dans des dossiers de la SNSM. Il a également salué le sénateur-maire de Saint-Gildas-des-bois, André Trillard pour son soutien dans le financement du nouveau Zodiac. Aussi, il a tenu à remercier plus particulièrement le maire du Croisic, Michèle Quellard : « Elle prête toujours une oreille attentive à nos demandes, et qui plus est, fait en sorte qu’elles soient suivies d’effet. Nous savons que ce n’est pas sans efforts ! ».
Réciprocité oblige, les élus ne tarissent pas d’éloges à propos des sauveteurs. « Leurs qualités doivent toujours être rappelées. Vous sauvez des vies, parfois au péril de votre propre vie, et il faut le dire, c’est aussi parfois à cause de l’imprudence de certains navigateurs. Bénévolat ne rime pas avec amateurisme, on le constate dans toutes vos interventions et votre implication dans les manifestations de la commune. Vous assurez également la sécurité des plages et la sécurité des feux d’artifices. Cette reconnaissance est amplement méritée », indique Michèle Quellard. Ancien maire du Croisic, Christophe Priou partage beaucoup de souvenirs communs avec les responsables et les équipages de la SNSM. Le député a néanmoins plus insisté sur la création de l’Agence Européenne de Sécurité Maritime, qui trouve son origine dans notre région puisqu’elle a été initiée avec le naufrage de l’Erika. Il s’est également félicité du maintien des aides de l’État pour la SNSM. Un État représenté par M. Guardiola qui a surpris son auditoire en citant les paroles de la chanson du groupe Dégâts d’chez nous consacrée à la SNSM. Il ajoute : « Ne changez rien, en ces temps qui sont les nôtres, vos valeurs doivent être nos valeurs à tous ».

Rires et larmes

Bien des émotions viennent traverser la vie des sauveteurs en mer. À commencer par les plus difficiles et les plus tragiques. En 2011, la SNS 095 a encore été sollicitée pour récupérer deux noyés, un au large de l’Île du Pilier, l’autre dans le traict du Croisic. « Je pensais que 2010 avait rompu ce cycle, seule année depuis 2006 où cette lourde tâche nous a été épargnée, qui est toujours éprouvant pour nos sauveteurs dont la vocation est de sauver des vies », commente Daniel Guillou. Tristes également, les 17 sorties en mer pour dispersions de cendres, et l’hommage à René Rio, ancien patron du canot de sauvetage que l’équipage de la station a accompagné pour son dernier embarquement.
Au total, le canot « tous temps » a réalisé 20 remorquages et sauvetages, ainsi que huit exercices. Le Zodiac Louis Baussier a effectué quatre sorties pour exercices. Les comptes sont bons puisque la SNSM dégage un résultat net positif de 1435 euros, grâce notamment à la mobilisation d’associations et d’usagers qui récoltent des fonds tout au long de l’année. Aussi, 2011, c’est surtout l’arrivée du nouveau Zodiac. « Cette embarcation est un merveilleux outil de formation et de motivation pour nos jeunes canotiers. Un outil également indispensable pour assurer nos entraînements et aussi pour accompagner nos jeunes de l’école de la mer », souligne Daniel Guillou. À ce propos, ils sont trois à avoir terminé leur parcours avec 100% de réussite à l’épreuve du permis côtier : Jordan Cassini, Thibault Julien et Fabien Loyer. De plus, la station du Croisic voit l’arrivée de trois nouvelles recrues : Régis Vallée, Cyril Bodier et Françoise Caïric en tant que formatrice agréée du CFI de Nantes. Mais  cette cérémonie de voeux a aussi été l’occasion de dire au-revoir à Jean-Yves Malardé qui part après 28 ans de service.
2011, à la SNSM, c’est aussi :
Une rencontre avec l’aéronavale et une démonstration d’hélitreuillage par l’hélicoptère venu de Brest, « Karakal ».
Le 3 août, avec la 35F, trois jeunes canotiers ont pris pour un exercice de voltige.
Le 35e anniversaire du jumelage de la station avec Laufenburg, et une délégation de 24 personnes qui s’est rendue en Allemagne en automne.
La journée « portes ouvertes » et la Fête de la Mer qui ont été des succès.
Dany Debec, distingué dans l’Ordre du mérite maritime.

Auteur : YD | 23/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Jean-Yves Malardé reçoit la médaille d’honneur de la Ville »
Article suivant : « Un foyer logement aux allures de résidence hôtelière »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter