Le Croisic Infos

Parking handicapés : profitables...Mais pas pour leurs destinataires

Au premier abord, il y a de nombreuses places de parking réservées aux personnes handicapées sur la commune et notamment dans le centre-ville. A y regarder de plus près et jetant un coup d'oeil sur la législation, on se pose quelques questions. En effet, il ne suffit pas de mettre un petit panneau dans un endroit pour en faire un parking aménagé aux personnes à mobilité réduite.

Trop petites, mal signalées, mal situées et parfois même dangereuses, elles permettent surtout aux forces de l’ordre de dresser des procès-verbaux. Les contrevenants sont donc tout à fait à même de contester les amendes. C’est pas vraiment glorieux mais ça peut faire avancer les choses.

La loi est claire (et tout bon policier ou gendarme vous dirait que nul n’est sensé l’ignorer), une place de parking handicapée doit être signalée par un marquage au sol très visible. Elle doit faire un minimum de largeur de 3,30 mètres et laisser un mètre de distance entre la limite de la dite place et la chaussée ou tout autre obstacle côté chauffeur. En prenant juste en compte ces trois éléments, on voit très vite qu’au Croisic, on est loin de respecter la réglementation.
Car s’il faut saluer la quantité de places disponibles, on peut bien s’interroger sur la qualité ! La majeure partie des places étant inaccessibles aux personnes en fauteuils roulants pour des questions de largeur, elles sont pour le plus souvent inoccupées… Où alors prises par des véhicules dont les propriétaires sont tout à fait valides. C’est sûr, ce n’est pas très citoyen ! Mais on se doute que si les dites places répondaient à une réelle demande concrète et aux normes en vigueur, le problème des squatteurs illégitimes ne se poserait que rarement.

En attendant, les forces de l’ordre s’en donnent à cœur joie. A 135 euros l’amende, ça fait tout de même l’équivalent de 12 procès-verbaux pour stationnement gênants. Autant dire que c’est rentable… Hélas pour les caisses de l’Etat, ces amendes sont toutes contestables et se verront annuler par simple lettre recommandée avec une petite photo.
Voilà un argument qui devrait peser pour la réalisation de « vraies » place de parking pour handicapées, conformes à la loi, et faciles d’accès pour les personnes en fauteuils. Rappelons également que de nombreuses associations livrent un combat sans relâche avec les collectivités pour que l’accès PMR ne soit pas seulement de l’ordre du symbolique, mais bien du pratique et de l’harmonie avec l’ensemble des usagers.

Pour plus d’informations sur les lois concernant les places de parking handicapés : http://informations.handicap.fr/art-droit-stationnement-17.1.0.0-1554.php

 

Auteur : Yoann Daniel | 03/04/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « La journée sans voiture, c'est mercredi ! »
Article suivant : « Logements sociaux : la mairie exonérée de 64000 euros d'amendes pour ses efforts »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter