Le Croisic Infos

Patrick Campas expose au Croisic : l’esthétique figurative

Le 23 février, la deuxième partie de l’exposition « Peintres d’ici et d’ailleurs » à l’ancienne criée du Croisic débute avec l’installation de nouveaux artistes. Rencontre avec Patrick Campas, un peintre amateur venu de Guérande.

Patrick Campas est un peintre amateur qui vit à Guérande. Pour la première fois, il expose à l’ancienne criée du Croisic du 23 au 26 février 2012. Si l'artiste amateur a généralement un métier principal qui le fait vivre, cela n’empêche pas au public de constater que certains d’entre eux ont le talent de véritables professionnels. C’est le cas de Patrick qui travaille notamment beaucoup sur le portrait.
Depuis quelques années, il forge son apprentissage des techniques du dessin et de la peinture, en passant par les arts graphiques dont la bande dessinée. Cela ne fait que trois ans qu’il pratique la peinture à l’huile. Dans cette discipline, finalement, le problème qui surgit est de définir l'identité du peintre amateur. Comment peut-on le distinguer d’un peintre professionnel ? Patrick souligne lui-même « Je ne suis pas forcément dans le même profil de ce qu’on retrouve dans les expositions du coin. Beaucoup de gens par exemple au Croisic sont des peintres professionnels ou ont cet art de la peinture comme occupation principale. Moi j’ai un métier qui n’a rien à voir. J’ai choisi la peinture à l’huile car les temps de séchage qui varient selon le format me permettent de travailler de façon discontinue ».
En effet, il faut savoir qu’un tableau à l’huile met entre quelques heures et trois semaines pour sécher. Pour rentrer dans le détail de la création, on peut dire que les artistes amateurs, comme Patrick Campas, communiquent leur passion à tout venant. Néanmoins, la problématique qu’est la notion de temps est fondamentale. À l’inverse du professionnel, ils sont souvent animés par un dynamisme désintéressé. Les derniers travaux de Patrick ont été sur la femme essentiellement des portraits. Comme il le souligne « L’objectif c’est de faire un travail esthétique et un travail sur l’émotion. Quoi de mieux que le visage ou l’œil pour faire passer tout ça ! Le regard féminin montre différentes émotions. C’est le prisme de l’œil a travers des situations particulières et pour moi la femme est très parlante ».
Attirer l’œil du spectateur à travers un regard esthétique, c’est ce qui nourrit sa peinture figurative. Patrick Campas cherche à tout prix le réalisme et comme il le dit « si j’avais plus de temps je chercherai l’hyperréalisme ». Un travail très personnel où il y a un échange avec le tableau qui se construit au fur et à mesure de l’avancement. Il explique que très régulièrement, il utilise les doigts en plus du pinceau car il y a une certaine prolongation, une vraie volonté de venir se fondre dans le tableau et d’y mettre ses propres émotions.
Cela fait deux ans que Patrick campas expose dans certains lieux de la Presqu’île guérandaise. Sa première exposition fut à la Maison du Patrimoine de Mesquer, puis l’année dernière à Athanor à Guérande. Il ajoute « L’exposition c’est la volonté de confronter son travail au regard des autres, c’est la seule manière d’évoluer. Échanger avec d’autres artistes aussi car il y a un coté très solitaire dans la peinture et puis aller au-devant des autres permet de se rendre compte de ce qui se fait. Les expositions sont aussi l’occasion de prendre le temps et d’aller dans une démarche professionnelle. Cela amène à vouloir peaufiner ce qu’on veut présenter donc il y a une vraie démarche qualitative, on y met encore un peu plus de soi ». Il ne manquera pas de dire cependant qu’il n’est pas facile d’exposer en tant qu’amateur car les lieux sont phagocytés par de nombreux professionnels. Néanmoins il continue d’expliquer sa démarche auprès des lieux de diffusion. À propos de la relation entre peintres professionnels et peintres amateurs il souligne « Les très bons peintres s’avèrent très humbles dans leurs attitudes et l’échange est d’autant plus enrichissant avec les peintres qui ont le plus de maîtrise. C’est un vrai respect ! Je n’ai jamais ressenti d’animosité entre le monde amateur et le monde professionnel. De toute façon, je crois que c’est la qualité des réalisations qui révèlent l’artiste ».
En trois ans, Patrick Campas a créé à peu près une vingtaine de tableaux. Voir : http://www.galerie-creation.com/patrick-campas

 

Auteur : SD | 23/02/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « « Chic l'expo choc » ou Magic et com en toc »
Article suivant : « Une exposition de sensations »

Vos commentaires

#1 - Le 25 février 2012 à 10h13 par rocher-campas elisa , Angers
félicitations a l'artiste talentueux !!!
#2 - Le 25 février 2012 à 15h24 par ROCHER-CAMPAS, Angers
ALLEZ LA CELEBRITE EST PROCHE,bravo pour le dernier tableau sur la photo, tu es le meilleur sur les portraits! Nat

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter