Le Croisic Infos

Ports : La SAEM pourrait « faire école » à Pornic

Max Palladin directeur de la SAEM des ports de pêches et de plaisanc du Croisic et de La Turballe est venu présenter les résultats 2013 au conseil municipal, et répondre aux questions du public.

Les résultats de la SAEM sont disponibles sur le site http://le-croisic-peche.peche-plaisance44.fr/ a insiqué Max Palladin. En résumé les résultats sont stables même avec une légère baisse (0,4 %) dans un contexte général difficile, baisse générale 3 % en tonnage et en valeur).

La criée du Croisic est la seconde française en terme de prix moyen et son attractivité est reconnue. Avec plus de 70 acheteurs dont 50 poissonniers, 15 à 20 acheteurs par internet, il y a des « embouteillages à la sortie et nous allons réfléchir à une plate-forme mobile à l'extérieur pour reculer les camions ». Les espèces principales en valeur restent soles, langoustines et crevettes. Cette année (2014) mai et juin ont été mauvais pour la langoustine, « mais elle est revenue », « comme un retard de saison , on est dépendants d'une espèce ».
La criée traite plus d'une centaine de bateaux, « quelquefois ce sont des camions », indique Max Palladin expliquant qu'il faut « faire venir des bateaux, c'est ça le critère », même si le port du Croisic en perd. « On se mobilise pour comprendre pourquoi les jeunes ne veulent plus embarquer ».
Mais la SAEM c'est aussi la plaisance 521 bateaux et 4738 nuitées : 26 places ont été ouvertes, 316 bateaux sont sur la liste d'attente.
Les résultats (60 000 €) sont positifs, la pêche est en perte à cause des « autres charges de 624 k€ pour revouvellement, on ne peut pas les amortir(en DSP les biens ne nous appartiennent pas), par exemple les 500 k€ pour le froid sur deux ans seront ensuite à amortir sur 20 ans. Plus de 800 k€ sur trois ans d'investissement de matériel indique le directeur avec satisfaction, (y compris les subventions). Une année correcte, on paye des impôts c'est citoyen, et toujours pas d'emprunt sur la SAEM ».

Les travaux
Des travaux pour environ 220 k€ vont être engagés pour aménager la grande chambre,
Un ponton « pro » va être disponible avec 8 à 10 places, (coût un peu plus de 25 k€), il ne servira pas à embarquer les passagers mais à développer des activités liées au nautisme, guides de pêche, location de bateaux, auto-école. Le ponton sera installé l'entrée de la place du 8 mai, à droite du pont.
La capitainerie sera mise aux normes PMR (personnes à mobilité réduite).
Le conseil général va prendre en charge la réfection des échelles de quai, les deux « très dangereuses » ont été remplacées, « question de sécurité, on a fait les travaux sans attendre ». La toiture pour le quai de débarquement du poisson le long de la criée sera refaite. Pour les quais de la petite chambre, les travaux vont reprendre sans démonter les pontons pour éviter de déménager les bateaux.

Le projet du quai du Lenigo, sera plus petit que ce qui avait été imaginé à l'origine : 42 places, d'autres places pour des barges ostréicoles seront créées et on pourra recevoir de grandes unités » résume le directeur. Pour cela, il y aura un emprunt avec retour sur sept ans (pour rester dans le délai de la DSP).
« L'estacade c'est le conseil général, nous, c'est les pontons, on traite l'urgence pour éviter les accidents » précisera l'adjoint Gérard Le Cam insistera sur les demandes répétées pour les travaux au conseil général. Il fera aussi une remarque pour faire taire les rumeurs de fermeture de la criée.

Et sur les nouvelles places, quelles sont les tailles et les priorités ? Demande une dame du public. « En priorité ceux qui voudront rentrer dans les bassins ».

Pornic
« À la demande du conseil général on a déposé une candidature pour répondre à la gestion de Gourmalon pour tester une association SAEM-CCI. On n'a pas la réponse. La CCI assurerait le quotidien, et la SEM pour mettre en place les outils. Il y aura d'autres concessions qui vont tomber dans les années à venir ». Réponse à la rentrée.
C'est un Port de 300 places d'échouage, il n'y aurait pas de concurrence pour le Croisic.

Voilà de quoi « répondre au rumeurs qui disent que la criée va fermer, dès 2014 » se réjouira le premier  adjoint.


 

Les travaux

Des travaux pour environ 220 k€ vont être engagés pour aménager la grande chambre.
Un ponton « pro » va être disponible avec 8 à 10 places, (coût un peu plus de 25 k€), il ne servira pas à embarquer les passagers mais à développer des activités liées au nautisme, guides de pêche, location de bateaux, auto-école. Le ponton pro sera installé l'entrée de la place du 8 mai, à droite du pont.
La capitainerie sera mise aux normes PMR (personnes à mobilité réduite).
Le conseil général va prendre en charge la réfection des échelles de quai, les deux « très dangereuses » ont été remplacées, « question de sécurité, on a fait les travaux sans attendre ». La toiture pour le quai de débarquement du poisson le long de la criée sera refaite. Pour les quais de la petite chambre, les travaux vont reprendre, mais sans démonter les pontons pour éviter de déménager les bateaux.

Le projet du quai du Lenigo, sera plus petit que ce qui avait été imaginé à l'origine : 42 places, d'autres places pour des barges ostréicoles seront créées et on pourra recevoir de grandes unités, résume le directeur. Pour cela, il y aura un emprunt avec retour sur sept ans (pour rester dans le délai de la DSP).
« L'estacade c'est le conseil général, nous, c'est les pontons, on traite l'urgence pour éviter les accidents » précisera l'adjoint Gérard Le Cam insistera sur les demandes répétées pour les travaux au conseil général.
« Et sur les nouvelles places, quelles sont les tailles et les priorités ?» Demande une dame du public. « En priorité ceux qui voudront rentrer dans les bassins ».

Pornic

« À la demande du conseil général nous avons déposé une candidature pour répondre à la gestion de Gourmalon pour tester une association SAEM-CCI. On n'a pas la réponse. La CCI assurerait le quotidien, et la SEM pour mettre en place les outils. Il y aura d'autres concessions qui vont tomber dans les années à venir ». Réponse à la rentrée. C'est un Port de 300 places d'échouage, il n'y aurait pas de concurrence pour le Croisic.

Voilà de quoi « répondre aux rumeurs qui disent que la criée va fermer, dès 2014 » se réjouira le premier  adjoint.

Auteur : LY | 21/07/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Cap Atlantique réagit devant le risque de déclassement des eaux des traicts du Croisic »
Article suivant : « Les responsables de criées en assises nationales »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter