Le Croisic Infos

Pour que vive Le Croisic lance « Les Échos du Croisic »

Le premier numéro des « Échos du Croisic » est paru. Ce petit journal, distribué dans les boîtes à lettres, informera régulièrement des travaux de l’association Pour que vive Le Croisic.

L’association Pour que vive Le Croisic se positionne comme un laboratoire d’idées afin de proposer des solutions, d’informer les habitants du Croisic avec transparence sur la vie municipale et de recueillir des suggestions sur des sujets d’intérêt général.
Le premier numéro rappelle le résultat des élections municipales où Michèle Quellard l’avait emporté de 69 voix face à Françoise Thobie.

Le journal précise le rôle de chacun  :
«  Les six élus de la liste Pour que vive Le Croisic ont donc toute légitimité pour représenter les presque 50% des votants. Ils auront à défendre les idées de leur programme, bien différent souvent de celui de la majorité municipale. Ils auront aussi à s'opposer aux délibérations qui ne correspondent pas à leur vision de l'avenir de la commune et/ou à l'intérêt général.  »
 «  Les objectifs et missions de l'association Pour que vive Le Croisic sont différents. Ils doivent développer le projet que nous avions proposé à la population, et ceci, en collaboration avec les six élus de la minorité à savoir :
- recueillir les avis et propositions des habitants et être à leur écoute ;
- informer les Croisicais sur les dossiers importants de l'actualité communale ;
- réaliser des études prospectives et proposer des solutions alternatives. »


Côté finances, l’association regrette des dépenses de fonctionnement très élevées ainsi qu’un taux de fiscalité très supérieur à la moyenne des communes de la Presqu’île guérandaise  : «  Il est aussi étonnant de constater qu'aucun investissement ne soit orienté vers l'aide au développement économique dans les trois prochaines années (aide à l'innovation d'entreprises locales et recherches d'activités nouvelles). »

Un chapitre est également consacré à l’intercommunalité et à l’hôpital.

Pratique :
Association Pour que vive Le Croisic 23 rue Renouin 44490 Le Croisic
contact@pour-que-vive-le-croisic.fr   
 www.pour-que-vive-le-croisic.fr
 

Auteur : JR | 20/04/2015 | 2 commentaires
Article précédent : « Hôtel du Duc d’Aiguillon : tout est à refaire »
Article suivant : « Pas de hausse des taux communaux et plus de travaux d'entretien dans les trois ans »

Vos commentaires

#1 - Le 21 avril 2015 à 16h06 par adolfo ramirez
J'ai hâte de voir ces solutions alternatives. "aide à l'innovation d'entreprises locales et recherches d'activités nouvelles", comment ne pas être d'accord. Non, le plus intéressant si l'on ne veut pas se payer de mots, c'est concrètement quelles sont ces aides ? Financières, matérielles, humaines, bref, c'est quoi le plan ? Quelles activités nouvelles ? Ou les chercher ? Lesquelles ? Qui paye pour faire venir ces entreprises ? Je trouve ces idées merveilleuses mais je suis curieux de savoir comment va s'y prendre une équipe, très estimable et surement très motivé, pour faire venir des entreprises alors que le gouvernement Valls, avec toute son énergie, n'a pas réussi en trois ans (l'ancien gvt idem). Voire les entreprises ont fermé. La création d'entreprises ne se décrète pas.Le marché existe ou pas.
Étonnez-moi.
#2 - Le 14 mai 2015 à 21h41 par JEAN-MARIE GASCOIN, Le Croisic
Soyons positifs et créatifs :

De l'autre côté de la baie du Croisic, à La Turballe, on se prépare activement à accueillir toutes les activités qui graviteront autour de l'éolien.
Que fait concrètement la mairie du Croisic pour qu'une partie de cette activité non négligeable et durable, soit basée au Croisic ?

Quand un entrepreneur prend contact avec la mairie du Croisic pour y installer sa future activité sans y trouver d'écoute active... il se tourne vers Batz sur Mer où il est accueilli à bras ouverts.
Son entreprise sera donc basée à Batz sur Mer.
Nous aurons l'occasion d'en reparler.

Le Croisic bénéficie d'une desserte directe avec Paris par TGV : un atout majeur pour nombre d'activités potentiellement "délocalisables" en Province grâce au web.
Une piste que d'autres communes de Province savent déjà exploiter.

Nombre de logements du centre ville sont vétustes et inoccupés.
Certaines communes ont créé une régie pour aider financièrement à la rénovation de ces logements par des entreprises locales, moyennant l'engagement, pour leurs propriétaires, à louer ceux-ci à des loyers modérés, afin d'aider de jeunes ménages à s'installer.

Depuis plus de 20 ans, l'Océarium montre un dynamisme indéniable et se développe : un bel exemple d'activité originale, créatrice de valeur et générant un trafic très positif pour le Croisic.

L'aide peut revêtir différentes formes, elle doit être adaptée aux besoins et aux enjeux. Mais pour cela, il faut un état d'esprit conquérant, du dynamisme, de l'imagination... Pas vraiment le profil de l'actuelle municipalité (Cf. les super projets 2015 annoncés lors des voeux en début d'année...).

Ouverture, enthousiasme, dynamisme et curiosité : Pour que Vive Le Croisic !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter