Le Croisic Infos

Protection des oiseaux, une sortie dans le vent

Chaque année au mois de février, la journée mondiale des zones humides est célébrée autour d’un thème particulier. Dimanche 5 février la LP0, (Ligue de protection des oiseaux) proposait une sortie à Batz-sur-mer, sur la Dune Grise du Moulin de la Falaise, pour étudier les oiseaux côtiers.

Dans les milieux humides, l’eau est une caractéristique essentielle tant pour le fonctionnement de ces zones naturelles que pour la vie animale et végétale. La LPO proposait ce dimanche 5 février  de suivre quelques oiseaux côtiers. Une balade qui a un peu tourné court à cause du vent. Une quinzaine de personnes réunie pour la balade écoutaient les conseils des deux bénévoles passionnées, afin d’observer au mieux les volatiles. Une bonne partie de l’assemblée semblait visiblement bien renseignée déjà sur les oiseaux des marais et les oiseaux de mer. Peu de novices dans le groupe mais plutôt des personnes entraînées à l’observation, bien renseignées sur les oiseaux des marais et les oiseaux de mer.
« Les vasières des marais salants regorgent d’animaux » comme le souligne Catherine Gentric, bénévole LPO, « certains ne sont visibles qu’en hiver ». Près de 300 espèces d'oiseaux sont recensées, l'Aigrette garzette, la Spatule blanche, le Busard des Roseaux, l'Avocette élégante, l'Echasse blanche, la Sterne pierregarin et la Gorge bleue à miroir par exemple trouvent dans les vasières des marais une nourriture abondante, un lieu de tranquillité et de nidification.
Plusieurs types de goélands viennent faire leur marché dans les marais salants. Avec les jumelles, Catherine Gendric nous expliquera que « c’est assez rare de voir un goéland cendré, c’est un goéland de petite taille, il a n’a pas de tache rouge sur le bec comme la majorité des autres goélands. Vous le verrez dans les jumelles, plutôt jaune verdâtre, son bec présente une barre sombre en hiver ». En ce moment, plusieurs espèces de canards, de grèbes et d’échassiers.
La plupart des oiseaux marins sont protégés mais pourtant aujourd’hui certaines espèces sont en perte de population. Ainsi, à la question « Les goélands sont-ils en perte de population ? » Catherine Gendric répond « tout à fait, la surpêche notamment limite leurs ressources et les parents de certaines espèces d’oiseaux ne peuvent plus nourrir leurs petits. C’est pour cette raison qu’il est important de protéger les nourricières ».
Même si le soleil était de la partie, le vent était le fauteur de trouble de ce rendez-vous d’observation puisque les oiseaux disparaissaient peu à peu. Dans le goupe des amateurs en balade, les plus téméraires ont continué le parcours jusqu’au Croisic quand certains sont rentrés à cause du froid.

 

Auteur : SD | 07/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Batz-sur-mer : Chercher les oeufs de Pâques »
Article suivant : « La Marée montante 3e »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter