Le Croisic Infos

Puigaudeau : discussion sur un budget sincère et-ou en équilibre

Le conseil municipal du Croisic votait ses budgets lundi soir. Depuis longtemps l'opposition réclamait un budget annexe pour le projet du Puigaudeau. Gérard Lecam, adjoint aux finances, l'a enfin présenté, et il a reçu bien des questions.

Quelques rappels sur le projet du Puigaudeau : le terrain a été acheté par la Ville pour partie en constructible, pour partie en inconstructible. IL prévoit une revente de parcelles pour des constructions en accession à la propriété, du logement social et l'installation d'une extension du centre de Saint-Jean-de-Dieu.

Le choix de la moyenne

Françoise Thobie discute tout d'abord la façon de considérer le prix, elle est contre « le prix moyen ». Le prix pour elle « c'est le prix du constructible plus le prix de la viabilisation. Votre prix moyen de 52,50 €. C'est un artifice pour faire baisser le prix de revente des terrains ! ». Le premier adjoint réplique « notre méthode c'est la moyenne ! Nous, notre choix c'est la moyenne. Nous, on prend les chiffres qui permettent aux jeunes de rester sur la commune.  52,5 €, ils restent ou c'est à 80 € et ils partent ». Curieuse façon de répondre politique démographique quand on est interrogé sur une méthode de calcul. Françoise Thobie répète que la négociation « a été mal menée », tollé de la majorité.

"Le budget n'est pas sincère !"

Françoise Thobie rappelle la règle de comptabilité publique : « un budget doit être sincère et en équilibre. Les deux conditions ne sont pas réunies ».
« L'équipement médico-social à 1503 K€ ça n'existe pas ! Vous le maintenez  pour permettre à votre budget  ne pas être en déséquilibre. »

Le maire rappelle l'historique : près d'un an de travail conséquent avec l'établissement médico-social « le travail était abouti, ils étaient prêts à déposer leur permis ne dites que nous avons réservé 5800 m2 pour le plaisir, si l'ARS donne la validation ils...
- Non ! Saint-Jean n'achetera à 255 €/m2.
- Vous avez des infos que je n'ai pas. Compte tenu du prix 380 €/m2 sur le Croisic, c'est une entreprise privée aux fonds conséquents.Je ne vois pas pourquoi les Croisicais mettraient la main à la poche pour une entreprise privée.
- Les Croisicais  seront obligés  de supporter la charge du déficit  de votre budget parce que la vente ne se fera pas ! On ne peut pas prévoir une vente. Mettons ce terrain en réserve foncière et faisons un budget avec ce qui est sûr, les accédants et le social !
- Vous avez un courrier disant qu'ils n'achètent pas ?
s'insurge le maire
- J'ai des affirmations ; et sortez-le de votre budget ! On en fera un autre. C'est parce que vous n'équilibrez pas - Je ne suis pas sur la projection, ce que je vote c'est un budget !
Françoie Thobie, le redit : le budget n'est pas sincère ! »
 
- Et s'il n'y avait pas d'accord pour le médico-social ? Pourrait-on en faire autre chose ? demande Eric Mahé.
- « Bien sûr il faudrait une modification du PLU, mineure... on pourrait faire 15 ou 20 petites maisons dans un an ou deux » répond le maire.
« Ce serait très bien, mais ça sera plus que 255 €/ m2 »  réagit Françoise Thobie. « Ou autre chose » ajoute le maire. Bernard Cambier s'anime, « vous savez bien que j'ai une politique sociale » veut rassurer Michèle Quellard.
« On ne votera pas contre le prix pour les jeunes ménages », le groupe de Éric Mahé s'abstient à cause « de cette incertitude ».

Après un ultime essai « Mettons-le en réserve à 195 €/m2 mais vous n'équilibrez pas ! » Françoise Thobie vote contre : « pas contre le projet, contre le montage »

L'avis du trésorier principal

Jean-Jacques Le Guyader, trésorier principal de La Baule présent a été invité à s'exprimer.
« Je comprends l'observation, je n'ai pas à intervenir, pour 2013 il pas de souci particulier, rien n'interdit de faire un prévisionnel jusqu'en 2015, les prévisionnels  seront  nécessairement revus ; la sincérité on peut en discuter, le budget 2013 je pense qu'il est sincère ;  on est dans l'attente des ressources des ventes de terrains, forcément elle reste encore fictive ; je fais confiance à Madame le maire et à son équipe pour bien  gérer »
 

Et maintenant ?

Le conseil municipal se tenait lundi soir. Jeudi, le journal Presse Ocean annonçait que la Mairie avait reçu mardi un courrier indiquant que Saint-Jean de Dieu n'achètera pas.

Après cet épisode d'échanges animés au conseil dans la tradition croisicaise, on peut s'interroger, sur la sincérité :
- celle du budget comme le fait Françoise Thobie sur un plan de technique comptable ;
- celle du maire qui dit n'avoir pas d'éléments le lundi soir alors qu'elle reçoit un courrier le mardi matin avec la fâcheuse nouvelle ;
- celle de l'acquéreur qui connaissant l'importance du projet pour la Ville et n'aurait pas prévenu le maire avant d'envoyer son courrier, par la plus élémentaire des courtoisies après un engagement aussi avancé dans le projet.
« Sincère et en équilibre », en comptabilité, en affaires ou dans la vie, ce n'est pas toujours facile.

 

Auteur : LY | 21/03/2013 | 3 commentaires
Article précédent : « Le Club Croisière Croisicais soutient les Croisières Pen Bron »
Article suivant : « Les taxes augmentent au Croisic d'un demi pour cent »

Vos commentaires

#1 - Le 26 mars 2013 à 12h27 par marcel
il est clair que Madame le Maire connaissait la décision la veille du conseil....donc pour la sincérité....
#2 - Le 07 avril 2013 à 17h14 par JP LEPETIT
Encore un fois de plus ,nous constatons que Me le Maire nous ment effrontément sur le sujet de l'achat par St Jean de Dieu....Elle ne pouvait pas l'ignorer lors du dernier conseil municipal!!!

Elle va devenir une véritable femme politique avec son cortège de mensonge (voir affaire Cahusac)

Quelle tristesse !!!
#3 - Le 13 avril 2013 à 18h30 par DE MAUVES
Humm...c'est pas encore demain, à la vue des agissements de Mme le maire, que j'adhererai à l'UMP.Décidemment les personnes engagées politiquement me decoivent beaucoup.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter