Le Croisic Infos

Réunion publique sur le PLU : entre vision d’avenir et petits soucis quotidiens

Il n’y avait pas foule à la réunion publique organisée par la mairie, dans le long processus vers l’adoption du PLU. Tout au plus une cinquantaine de personnes pour une redite du précédent débat avec les Croisicais, une sorte de session de rattrapage pour la population, menée par Michèle Quellard, le maire, Gérard Le Cam, le premier adjoint, et Bruno Schmidt, l’urbaniste du bureau d’étude « Espace Ville ». Les questions posées par l’assistance, plus souvent préoccupée par des problèmes particuliers sans rapport avec le PLU, parasitent quelque peu un projet qui doit engager la commune sur les 15 prochaines années.
Ils partirent à 50 et finirent à… 20 ! Car après avoir exposé leurs petits problèmes et obtenu une réponse du maire, commençant le plus souvent par cette même remarque : « Ce n’est pas en rapport avec le PLU, mais je vais quand même répondre… », ceux qui posèrent leurs questions s’en allèrent à rythme régulier. L’occasion est donc donnée de souligner le calme imperturbable du maire et de son équipe dans une réunion ressemblant plus à une collecte de doléances qu’à l’élaboration d’un projet d’avenir pour Le Croisic. En effet, c’est bien de l’avenir de la commune, de la collectivité, de son développement socio-économique et environnemental, pour la prochaine décennie dont il est question ici.
Bruno Schmidt a rappelé les grandes orientations compilées dans le PADD et le PLU (pour plus d’infos, cf. : http://www.lecroisic-infos.fr/le-projet-d-amenagement-et-de-developpement-durable-a-finalement-beaucoup-plu-1-21-143.html). Les axes de travail se portent sur la mise en valeur et l’animation du centre-ville (avec les projets de réhabilitation de la salle Jeanne d’Arc et de l’Hôtel d’Aiguillon), l’aménagement de l’entrée de ville (parking paysager, point vélos, gare…), la construction d’éco-quartiers sur trois sites en bordure de la coupure verte, et la mise en valeur des espaces naturels remarquables (création d’un parc botanique).
Finalement, quelques questions auront amené des réponses intéressantes et des précisions sur les projets qui seront réalisés. Ainsi, pour les parkings « qui défigurent Le Croisic lorsqu’on les regarde de loin », des aménagements paysagers seront effectués. L’association DECOS, inquiète du développement de l’urbanisation, a également été rassurée : « Cette Presqu’île ne peut pas accueillir une urbanisation plus grande. Commençons par améliorer notre « urbanité » avant de passer à son développement », explique Bruno Schmidt. Michèle Quellard ajoute : « Toutes les futures constructions au Croisic seront respectueuses du patrimoine architectural et ne seront pas construites en hauteur ».
Pour les rues régulièrement inondées (Pont de chat, de la Douve, du Lin, etc.) et qui provoquent un agacement fort compréhensible chez les riverains, Gérard Le Cam précise que la commune effectue des travaux réguliers, à hauteur de 400 000 euros par an, « mais pour que tout soit parfait, ça nécessite un investissement de 4 millions d’euros ! C’est impossible de tout faire d’un coup, il faut donc être patient », ajoute le premier adjoint.
Aussi, le bâtiment « Météor », proche de la jetée, et en état dégradé, fait l’objet d’une demande de permis de réhabilitation. Plus anecdotique, mais ô combien symbolique en cette période de relation troublée entre Le Croisic et La Turballe, on reparle d’un bord comme de l’autre d’un projet de navette fluviale jusqu’à Pen Bron.
Le 26 août, de 9 h 00 à 12 h 00, les particuliers seront une nouvelle fois cordialement invités à faire part de leurs problèmes personnels lors d’entretiens avec les élus. Chaque étape vient donc en son temps, « mais c’est un peu partout pareil, les gens sont plus préoccupés par leurs soucis de voisinage, c’est normal », explique l’urbaniste. Il poursuit : « Plus globalement, le point central du PLU dans toutes les communes, c’est la circulation et les vélos »
Auteur : Yoann Daniel | 12/08/2010 | 13 commentaires
Article précédent : « Jean Auffret, une figure historique du Croisic n’est plus »
Article suivant : « Le Moulin de la Providence va retrouver son lustre d’antan »

Vos commentaires

#1 - Le 13 août 2010 à 05h19 par monique
Très bien votre article sur le PLU,on n'a pas entendu l'équipe à Mahé donner son point de vue sur le PLU celà voudrait il dire qu'ils n'ont rien à dire sur le sujet, ou que celà les dépasse?
#2 - Le 14 août 2010 à 14h23 par Clyde, Le Croisic
Ma chère Monique étiez-vous à la réunion du P.L.I.U.P ( PLAN LOCAL INTELLIGENT D'UTILISATION DES PARKINGS )
Cela n'est pas trop grave, vous auriez été dépassée par ce sujet comme semble l'être l'équipe à Mme QUELLARD ( vous semblez ma chére Monique oublier les régles de politesse, en effet vous pouvez dire Mr MAHE, à moins que celà vous dépasse )
Exemple d' un mauvais P.L.I.U.P

Le jour de la brocante et vide grenier du CROISIC le 22/08/2010, une trés belle manifestation qui attire beaucoup de visiteurs sur la Place DINAN,la municipalité, une équipe dont vous êtes si contente, fait venir un cirque pendand 2 jours sur le grand parking du 8 Mai.Quel manque de respect vis à vis des organisateurs de la manifestation de la place DINAN et de ses visiteurs qui vont se garer où ?

Le PLU ne dépasse pas l'équipe à Mr MAHE, mais ce qui est certains, mais on le savait déjà, c'est que les décisions prises par vos amis les dépassent et qu'ils n'en mesurent pas les conséquenses.
#3 - Le 14 août 2010 à 17h11 par MAHE Eric, Le Croisic
Je voudrais répondre à miss "MONIQUE" que j'ai personnellement donner mon point de vue sur le prochain PLU lors de l'enquête publique .Toutes ces réflexions sont notées par écrit sur les huit pages que mon équipe et moi méme avions consacrées sur ce sujet.
Mais je pense qu'elle a raison de poser la question et je suis à la disposition de la rédaction pour un article sur le PLU pour que les lecteurs puissent juger de la hauteur de nos réflexions...
#4 - Le 14 août 2010 à 20h28 par monique
Si Monsieur Mahé et son équipe veulent exprimer leur point de vue sur le PLU je serai ravie de le connaître.
#5 - Le 17 août 2010 à 14h49 par miss monique
Comment certains ont-ils pu donner leur avis sur le PLU lors de l'enquête publique, alors que celle-ci n'a pas encore démarré ? Mystère. Pour information, voici les phases (nous en sommes au point 3 et encore loin du point 9):

1. Le Diagnostic
2. Le Questionnaire
3. Élaboration et présentation du Projet d’Aménagement et de Développement Durable
4. Rapport de présentation, zonage, règlement, annexes…
5. Débat d’orientation au conseil municipal
6. Présentation du projet de PLU à la population
7. Bilan de concertation et arrêt du PLU
8. Consultation pour avis des personnes publiques
9. Enquête publique
10. Avis du commissaire enquêteur
11. Approbation du PLU par le Conseil municipal

Avec tous mes respects, M. Mahé, conseiller municipal de la ville du Croisic.
#6 - Le 18 août 2010 à 00h11 par F.Jacob, Le Croisic
A Miss Monique et Miss Solange:Par vos messages vous affirmez votre soutien sans failles à la majorité actuelle et approuvez entieremement l'état de non droit à toutes formes d'expressions tendant a offrir aux citoyens du Croisic une autre vision du futur de leur commune;
Vous semblez mettre en doute les déclarations de Mr MAHE;Mais mème en étant dans l'opposition municipale,il est un élu et entouré de son équipe il continue à s'opposer ,si besoin est,aux décisions hasardeuses prisent avec précipitation par la municipalité actuelle;
Alors un peu de respect "Mesdemoiselles" et soyez moins sectaires dans vos propos
#7 - Le 18 août 2010 à 10h04 par miss monique
Monsieur Jacob,
Je ne manque aucunement de respect à M. Mahé. Il a sûrement fait ce qu'il a dit. Il a une autre vision du Croisic. Il en a le droit, le devoir, et ce qu'il envisage est on ne peut plsu légitime. En revanche, impossible pour l'enquête publique. Celle-ci n'a pas démarré.
Nul part dans ce que j'ai écris, il n'apparait un "état de non droit". Vous n'aimez pas que l'on déforme les propos, faites en de même.
Toute le monde a le droit de s'opposser et de se défendre. Vous pensiez vous opposer et que les autres ne réagissent pas. Ce n'est pas ma conception du débat public. J'aurais souhaité que vous répondiez sur le fond, et non sur un ton d'élève pris en flagrant délit de s'être trompé.
Cordialement,
#8 - Le 18 août 2010 à 11h51 par miss monique
Alors là, pour le coup, M. jacob, c'est vous qui manquez de respect aux élus. Majorité et opposition.
#9 - Le 18 août 2010 à 17h40 par Viaud, Le Croisic
Bonsoir,
Ayant assisté à une réunion sur le PLU, organisée par le DECOS, j'en ai naturellement déduit que c'était affaire de spécialistes notamment en urbanisme. Je n'y connais rien, c'est pas mon métier et j'attends donc que l'on m'en explique la démarche mais surtout à quoi cela va aboutir.
Ce qui me parait grave c'est que,une fois de plus, je suis obligé d'avoir une confiance aveugle en la technocratie "énarquienne". Je risque, un jour proche, me retrouver devant le fait accompli en n'y ayant vu que du feu.
J'aimerais comprendre mais je n'ai certainement pas l'intention de consacrer des milliers d'heure d'études et de recherche sur le sujet, j'ai mille autres choses à faire.
Au fait y'a t-il quelque chose à comprendre?

PS j'ai bien regardé les panneaux à la mairie... je n'en suis pas plus avancé.
#10 - Le 18 août 2010 à 20h54 par rollando, Le Croisic
les panneaux sur le PLU et le PADD (en téléchargement sur le site de la mairie du CROISIC) sont quand même bien faits et permettent de mieux appréhender la situation et les enjeux de la réflexion.
il faut bien imaginer que ce PLU est le prolongement logique du SCOT : schéma de cohérence du territoire de CAP Atlantique qui donne les orientations pour les 20 ans à venir dans tous les secteurs : développement urbain, transports et déplacements, développement du commerce, développement industriel et zones d'activités, la formation et la recherche, les déchets (qui doivent se traiter en mutualisant les solutions avec la Carène...)
Or, ce SCOT est fortement remis en cause par la Carène, la municipalité de Saint Nazaire, des élus de Saint Molf et de La Baule et de Guérande et de La Turballe... qui dénoncent l'hypothèse de départ selon laquelle, la population de CAP Atlantique (qui s'accroit aujourd'hui de 1,3 % par an depuis 1999) devra se réduire à 0,5 % jusqu'en 2030 !!! ceci va à l'encontre de toutes les prévisions actuelles et sérieuses concernant le littoral !
Ce SCOT semble privilégier la seule commune de La Baule et imposer un nouvel axe de développement nord-sud au détriment de l'axe ligérien, du Croisic vers Saint Nazaire...
et le PLU du Croisic, influencé sans doute par la courbe descendante de la démographie accompagnée d'un vieillissement accéléré de la population croisicaise et avec le soutien de "l’association DECOS, inquiète du développement de l’urbanisation, a également été rassurée : « Cette Presqu’île ne peut pas accueillir une urbanisation plus grande. Commençons par améliorer notre « urbanité » avant de passer à son développement », explique Bruno Schmidt.".Autrement dit : faisons l'autruche!Et pourtant, nous sommes en totale régression et cela depuis quelques années déjà.. des signes qui ne trompent pas : la criée et le port de pêche qui coulent, l'état de vétusté de la maison de retraite et de l'hôpital, l'absence depuis des années d'un plan global de circulation des différents moyens de déplacements...l'état déplorable de la zone artisanale...
en attendant, rions et dansons sur les quais ...
#11 - Le 18 août 2010 à 22h05 par Cruchot, au rapport
Bonjour, Mme Rollando,
Je partage une partie de votre analyse.
Permettez-moi de revenir sur votre commentaire, car je ne comprends pas certaines de vos remarques. Moi-même n’étant pas un spécialiste.
Donc, ok pour votre premier paragraphe, vous résumez bien les enjeux.
Le Scot est remis en cause par la Carene. Oui, j’ai lu cela dans la presse écrite papier.
Vous dites aussi : « la municipalité de Saint Nazaire, des élus de Saint Molf et de La Baule et de Guérande et de La Turballe ».
Vous parlez de certains élus de ces conseils municipaux (en gros, l’opposition) ou alors les conseils municipaux de ces villes. Pouvez-vous me préciser car je n’ai rien trouvé de très clair sur ce sujet ?
Autre phrase : « Ce SCOT semble privilégier la seule commune de La Baule et imposer un nouvel axe de développement nord-sud au détriment de l’axe ligérien, du Croisic vers Saint Nazaire… ».
Semble ou privilégie vraiment ? Je m’excuse d’être un peu tatillon, mais les mots sont importants dans ce genre de débats. Pouvez-vous me préciser, vous qui semblez bien connaître le sujet ?
D’accord avec vous sur votre analyse de la population du Croisic (j’ai vu les chiffres sur le site de l’Insee et ses prévisions : papy boom + résidences secondaires devenant résidences principales + hausse des terrains + hausse du prix de la construction + territoire contraint géographiquement au Croisic + loi littoral + ZPPAUP, etc.).

En revanche, lorsque vous écrivez : « la population de CAP Atlantique (qui s’accroit aujourd’hui de 1,3 % par an depuis 1999) devra se réduire à 0,5 % jusqu’en 2030 !!! ceci va à l’encontre de toutes les prévisions actuelles et sérieuses concernant le littoral ! ».
J’avoue que je suis beaucoup moins fort que vous. Mais cela m’intéresse, et sûrement les autres lecteurs de ce site. Pouvez-vous me sourcer ces prévisions actuelles et sérieuses qui disent le contraire ? Je souhaiterais savoir où les consulter pour amener de l’eau à mon moulin.
Je ne reviens pas sur la fin de votre commentaire. Je n’y comprends rien, sauf que vous avez l’air en colère. Et, j’aime bien rire sur les quais. Je ne savais pas que cela était si grave de rire et danser sur les quais. Je ne le ferais plus.
Merci pour vos réponses, elles permettront de clouer le bec à tous ceux qui se moquent de vous sur ce site en disant que vous déclamez sans rien prouver.
Cordialement,
#12 - Le 19 août 2010 à 12h29 par arcroazig, Le Croisic
Pour préciser certains points des commentaires précédents.
Le SCOT de Cap Atlantique a été fortement critiqué par la CARENE. Ces critiques sont plus politiques que réalistes.
CAP ATLANTIQUE et la CARENE ne seront jamais les mêmes. Elles possèdent des spécificité (tourisme ou industrie) qui orientent leurs choix.
Le SCOT prévoit de réduire l'urbanisation et donc la poussée.
démographique dans la partie Sud de la communauté, au profit des autres secteurs.
On peut ajouter que le PLU doit respecter les obligations du SCOT et sera réajuster lorsque le SCOT sera adopté.
Quand on parle de population, il est important de distinguer la population sédentaire, la population de vacanciers et la population de passage, les contraintes sont alors loin d'être les mêmes, en terme de circulation, d'assainissement, de besoins énergétiques, de pollution...
Une des questions est donc de savoir de quelle population parle-t'on?
#13 - Le 22 août 2010 à 18h54 par MAHE Eric, Le Croisic
En effet je parlais du questionnaire et non de l'enquête publique.Avec toutes mes excuses aux divers lecteurs et lectrices.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter