Le Croisic Infos

Sondage sur le patrimoine : Un débat pour qui ?

Point de vue. Fin de notre sondage sur la vente du patrimoine décidée, en ce début d’année, par la majorité municipale. Le résultat est sans appel : 936 votants pour 255 oui (27,2 %), 674 non (72 %) et 7 sans opinion (0,8 %). S’il n’est qu’un outil parmi tant d’autres pour juger de l’état d’esprit des Croisicais et de nos lecteurs, ce sondage donne des arguments aux uns et aux autres. Et c’est parfois surprenant.

Pas de doute, les mécontents sont bien les plus nombreux. Mais le dialogue de sourds qui s’est instauré avec Michèle Quellard n’a pas favorisé la mise en place d’un débat constructif autour de la vente du patrimoine. Il met aussi en lumière une contradiction chez les frondeurs : pas systématiquement opposés à la vente dans un premier temps, mais absolument contre au regard du résultat de notre consultation. Car objectivement, on pouvait s’attendre à une forte proportion de « sans opinion » lorsque l’on réclame à cor et à cri un débat. Seules sept personnes ont choisi cette option, ce qui n’est guère encourageant pour les élus.
On note également deux temps dans le sondage. D’abord, une forte mobilisation des opposants. Longtemps les chiffres ont été de 85 % contre et 15 % pour. Et puis, les lecteurs d'accord avec politique mise en place par la mairie ont fait évoluer la tendance jusqu’à 27 % d’opinions favorables. Les jeunes, certainement moins attachés au patrimoine, y voient souvent un combat d’arrière-garde, et préféreraient sûrement que les énergies se concentrent sur leurs problèmes, et en particulier sur le logement. Force est de constater que si on leur donne des perspectives et l’occasion de rester « au pays », ils sont prêts à renoncer à l’héritage. En ce sens, Le Croisic porte tous les stigmates d’une cité vieillissante, avec une moyenne d’âge de 63 ans. Alors qu’en France, les jeunes actifs sont directement impactés par les problèmes liés à la vieillesse (réforme des retraites, débat sur la fin de vie et l’euthanasie, plan Alhzeimer, réforme hospitalière, sécurité sociale, etc.), Le Croisic se soucie de sa jeunesse parce qu’une ville sans enfants est une ville sans avenir.
La polémique sur le patrimoine occulte peut-être ce véritable enjeu. Sur cette problématique, nous ne sommes pas très éloignés du conflit intergénérationnel, là où tous revendiquent la solidarité et la mixité entre générations.
Mais en annonçant les chiffres de mises en vente, la municipalité a ravivé la flamme des opposants. Symboliquement blessé de se voir dépossédé de ses bijoux de famille, l’orgueil croisicais vient d’en prendre un sérieux coup : son patrimoine ne vaut qu’une bouchée de pain.
Enfin, il est incontestable que cet épisode marque un tournant dans le mandat de Michèle Quellard. Pour le maire, délesté de la charge de la criée, il est temps d’imprimer son empreinte à ce municipe. En faisant cela, elle a également réveillé une opposition qui n’avait pas encore tourné la page des dernières élections. Étrangement, l’association « Mieux vivre Le Croisic » n’y a pas puisé un second souffle, mais ses membres et ses élus sont très actifs. Pour la Gauche, c’est l’occasion d’affirmer des positions claires et alternatives.
La forme et le fond. Les pour et les contre. Un débat ? Oui, mais pour qui et pour quoi ? À n’en point douter, les décisions sur le patrimoine sont actées. En conseil municipal, le débat a montré ses limites. Reste pour les opposants, la confrontation, et pour la majorité, l’obstination. En attendant, les jeunes et leur façon parfois peu conventionnelle de bousculer la discussion, quittent Le Croisic, les uns après les autres. Et sans se retourner sur l’Hôtel d’Aiguillon.

Auteur : YD | 26/02/2011 | 6 commentaires
Article précédent : « La remise de la pétition sur le patrimoine ouvre le dialogue avec la municipalité »
Article suivant : « Débat d’Orientation Budgétaire : près de 12 millions d’euros d’investissements d’ici à 2014 »

Vos commentaires

#1 - Le 27 février 2011 à 07h55 par Hernandez, Le Croisic
Et de vous citer … »En attendant, les jeunes et leur façon parfois peu conventionnelle de bousculer la discussion, quittent Le Croisic, les uns après les autres. Et sans se retourner sur l’Hôtel d’Aiguillon. »...Parfaitement vrai et point fondamental pour le Croisic. C'est là où il convient d'agir pour éviter la désertification – c'est le mot – des « jeunes classes d'âge » et reprendre à nouveau la citation très pertinente de l'auteur : ... «une ville sans enfants est une ville sans avenir ».
#2 - Le 01 mars 2011 à 20h38 par Jacques Chrétien, Le Croisic
Monsieur,

Comme vous l’écrivez, les résultats de votre sondage sur la vente du patrimoine décidée par la majorité municipale sont sans appel :
674 non sur 936 votants.
Mais nous ne partageons pas votre analyse de ces chiffres.

Les initiateurs de la pétition « pour une réflexion collective sur l’avenir du patrimoine communal » qui a entrainé indirectement ce sondage souhaitent qu’un véritable débat contradictoire puisse s’ouvrir. Ils ont rencontré de nombreux Croisicais dans un souci constant de respect des opinions de chacun, et ces multiples contacts ont permis d’ouvrir le dialogue. Et à ce titre, la pétition est déjà un vrai succès, prouvant que nos concitoyens s’intéressent à l’avenir du Croisic et qu’ils se posent un certain nombre de questions :
Coût des éventuelles remises en état et aux normes de ces bâtiments.
Différentes possibilité d’utilisation.
Intérêt pour l’aménagement et l’avenir du Croisic.
Prix de vente réalistes et équitables espérés.
Chiffrage précis des constructions et des réaménagements nécessaires pour les remplacer.
C’est pourquoi ils répondent non à votre sondage. Ils ne veulent pas de la vente du patrimoine dans les conditions imposées, sans discussion, par la majorité municipale.
Vous parlez de dialogue de sourds. Il ne s’agit pas de cela. Il y a d’un côté des Croisicais qui s ‘interrogent et qui aimeraient obtenir des précisions et partager leurs réflexions avec les décideurs, et de l’autre côté la Municipalité qui refuse tout débat, se réfugiant derrière sa légitimité.

Toute cette démarche n’est pas animée par un groupe politique. Elle n’a aucun rapport avec d’éventuelles rancœurs liées aux dernières élections. C’est une réaction de citoyens et de contribuables, et les très nombreux signataires de la pétition sont de tous bords et de toutes opinions.

Enfin, vous écrivez que cette polémique sur le patrimoine occulterait les véritables enjeux, et qu’il y aurait une opposition intergénérationnelle derrière tout cela. Plusieurs commentateurs soulèvent aussi une question sociale.
Il y aurait d’un côté des retraités (fortunés) tournés vers le passé et accrochés avec nostalgie à un patrimoine (ces farauds de Croisicais !), et de l’autres des jeunes couples en activité dont les préoccupations essentielles sont le travail et le logement et qui ont d’autres préoccupations que ces vieilles pierres.
En réalité, discuter du devenir de notre patrimoine, c’est envisager les emplois, le logement, les forces vives de notre ville. Par exemple, construire un forum derrière Intermarché, c’est perdre une possibilité de logements pour les jeunes.
Dans un passé récent, une importante activité artisanale a rejoint Le Pouliguen, la perception a fermé. La gestion du port de plaisance est déjà partie à la Turballe, les lits actifs de l’hôpital et leurs emplois seront bientôt transférés à Guérande. A court terme, nous sommes en passe de perdre le port de pêche et la criée.
Si maintenant la ville du Croisic se sépare de ses bâtiments les plus emblématiques et de leur potentiel de développement touristique en plein centre ville, quels seront ses atouts pour l’avenir ?
#3 - Le 02 mars 2011 à 03h05 par Yoann Daniel, Le Croisic
Cher M. Chrétien,
Je reçois bien vos arguments et ils sont pertinents. Attention toutefois à ne pas faire l'amalgame entre notre sondage et la pétition. Ce sont deux choses bien différentes. Nous n'analysons ici que le sondage et les commentaires. Il faut aussi tenir compte des évolutions dans les chiffres. Cela ne va pas à l'encontre de votre démarche.
Mais nous devons faire l'effort, par honnêtété, de refléter "l'état d'esprit de tous". Il y en a qui sont pour, il y en a qui sont contre. Nul ne peut contester, qu'en attendant, beaucoup de jeunes font leurs valises.
Nous saluons votre engagement citoyen, sans oublier la légitimité de ceux qui ont été élus.
Les opposants sont cairement majoritaires. Nous le ressentons. Mais j'ai essayé d'ouvrir plus largement le débat, sans parti pris. Je pense que pour tous l'objectf est bien définit : assurer un avenir au Croisic, en composant avec son histoire et ses héritiers. A vous, comme aux élus, d'en prendre la responsabilité.
Le rôle de lecroisic-infos dans tout ça ? Donner la parole à tous, sans austracisme, ni parti pris.
Nous avons sentit une rupture entre la jeunesse et les seniors sur le sujet, nous l'écrivons. Cela ne signifie pas que votre combat n'est pas juste, ni que les décisions de la majorité municipales sont mauvaises.
Votre participation au débat est enrichissante et nous vous en remercions. Nous suivrons avec grand intérêt les suites de ce mouvement.
Cordialement,
Yoann Daniel.
#4 - Le 02 mars 2011 à 08h52 par Clyde, Le Croisic
Je rappellerai le précèdent sondage de Croisic Infos, sur les rues piétonnes:
Pour : 110 soit 39,40%
Contre : 165 soit 59,10%
Mme le Maire a tiré les enseignements de ce sondage en organisant une réunion en catimini, non annoncée dans la presse, contrairement à ses dires en conseil municipal.
Résultat, peut être une extension des rues piétonnes et une période de fermeture prolongée.

Le résultat du sondage sur la vente du patrimoine est encore plus significatif, et représente peut être également une photographie à l'instant T de l'opinion de la population sur la politique de la municipalité.

Le Croisic Infos donne la parole aux Croisicais, ceux ci ne pouvant s'exprimer lors d'une vraie réunion publique comme l'organisait 2 fois par an notre Mr PRIOU.
( Nous sommes d'ailleurs certainement l'une des seules communes de France a ne pas avoir un rendez vous régulier aves notre Maire).

Mr Chrétien, je vous rappelle que lors du dernier conseil municipal, Mme le Maire a indiqué ne changer rarement d'avis.
Alors que faire des 700, 900, 1200 peut être plus de signataires de la pétition, si Mme le Maire ne veut pas d'un débat démocratique.
Pourquoi Mme le Maire n'organise t'elle pas un référendum sur la vente du patrimoine et la construction du FORUM, comme pour la nouvelle mairie.
Mme le Maire doit donné un signe devant l'inquiétude des Croisicais.
#5 - Le 04 mars 2011 à 09h28 par léxilé, Le Croisic
Le sondage de "le croisic infos" est un sondage pour ou contre pourquoi chercher d'autres interprétations les ceci les cela et surtout contairement aux dires de certains il s'est fait sans menaces ni represailles comme aurait été la pétition de Mr Chrétien J'espèrequ'il en sera tenu compte et que les Hautes autorités appliqueront le proverbe:"Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis"
#6 - Le 14 mars 2011 à 08h14 par arcroazig, Le Croisic
Au milieu de ses abandons du patrimoine par notre très (peu) démocratique municipalité, nous avons eu lors de l'assemblée générale de l'association du 500ème anniversaire de l'Église Notre-Dame de Pitié, l'annonce par Madame le Maire que l'Église n'était pas en vente, il reste quelques espoirs!!!!
Est ce de l'humour?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter