Le Croisic Infos

Stationnement sur les quais : le coup de gueule des commerçants

En été, oui ! En hiver, non ! C’est en résumé la position des commerçants situés sur les quais concernant le stationnement des véhicules. Car entre les parkings de la Croix de Ville et de la Place d’Armes, pas question de se garer, même pour aller chercher sa baguette ou jouer en vitesse son quinté. Les consommateurs des échoppes, café et restaurants du quai doivent donc marcher. Pour Philippe Chailler, patron du bar-PMU « L’Hippocampe », la situation est d’autant plus ubuesque qu’elle est contreproductive et que Le Croisic, l’été, ce n’est pas Le Croisic, l’hiver. CQFD

Le long du quai, côté commerces, les emplacements des barrières permettent une position différente selon la saison. Mais depuis deux ans, les commerçants sont las de constater qu’elles ne bougent pas d’un centimètre. On ne peut donc pas se garer, et les clients passent leur chemin. « Souvent, on rencontre des clients qui ne s’arrêtent plus parce qu’il pleut ou qu’il y a du vent. S’ils doivent se garer pour venir chez nous, c’est trop éloigné. Ils vont donc ailleurs. Le manque de stationnement en période hivernale nous pénalise cruellement », indique Philippe Chailler, pour l’occasion porte-parole d’une très large majorité de commerçants du secteur.
Car s’il n’y a plus de groupement commercial pour défendre les intérêts des petits commerçants, ceux-ci pourraient bien se regrouper sur des intérêts communs. « Il y a même des clients qui sont prêts à aller manifester leur mécontentement en mairie », indique-t-il. Les quelques endroits disponibles sont réservés aux personnes à mobilité réduite, les autres offrent un stationnement anarchique, et la gendarmerie et la police municipale s’en donnent à cœur joie. Une rentrée d’argent qui semble être le seul intérêt de conserver en place les barrières pendant l’hiver. Parce que depuis trois semaines, on ne se bouscule pas sur les quais : « Je n’ai fait que deux couverts ce midi », se lamente un restaurateur. « On ne voit personne en dehors des événements organisés à la criée alors que nos clients pourraient se garer devant chez nous », ajoute un cafetier.
Les gens ne marchent plus, ne veulent plus se mouiller, ne veulent plus avoir froid. C’est comme ça. C’est également une donnée que de nombreux commerçants demandent à la municipalité de prendre en compte. « On nous empêche de travailler en faisant partir nos clients. C’est le signe que la mairie ne s’intéresse pas beaucoup à la façon dont fonctionne le commerce dans cette ville », ajoutent de concert les commerçants.
Une dizaine de places de parking sont disponibles. Cela peut paraître peu, mais pour les boutiques situées sur les quais, c’est très important. Car les professionnels sont clairs : si la situation perdure, il n’y aura que des commerces de saison dans ce secteur et tout le monde sera fermé pendant l’hiver.

Auteur : Y.D. | 09/12/2010 | 8 commentaires
Article précédent : « Petit jeu de poker menteur entre Gérard Le Cam et René Le Roux sur la criée »
Article suivant : « Le Carnaval cherche son chemin et un nouveau souffle »

Vos commentaires

#1 - Le 10 décembre 2010 à 00h59 par F.Jacob, Le Croisic
Alors que notre pays comme beaucoup d'autres peine à sortir de la crise économique et où la frilosité des dépenses courantes est permanente, il est évident que le comportement de la municipalité sur la gestion des stationnements en période hivernale est choquante;
Le commerce de proximité a déjà beaucoup de mal à résister à la pression des groupes de la GMS,ces derniers s'étant diversifiés dans de multiples domaines autres que l'alimentaire et ils offrent des prix plus bas pour des qualités équivalentes;
Sans oublier les nombreuses places de parking près des magasins;
Les commerces croisicais ne peuvent se permettre de travailler que 4 mois en été et vivoter le reste de l'année en espérant de nombreux clients sur le port le week end;Il serait temps que la municipalité remédie à cette faute caractérisée
#2 - Le 10 décembre 2010 à 06h19 par Clyde, Le Croisic
Ni en hiver, ni en été,il faut remettre les 10 PLACES de stationnement, il n'y a pas de saison pour les personnes ayant des difficultés pour ce déplacer. Il suffit d'autoriser le stationnement 15 minutes et de le faire respecter.
D'ou l'intéret d'une réunion publique, pour évoquer ce genre de probléme, bien sur une réunion publique non pas en comité restreint comme pour les rues pietonnes.A ce sujet, Mme le Maire a précisé que cette réunion sur les rues pietonnes avait été annoncée largement dans la presse, pourrait elle nous donner les dates de parution et le nom des journaux.Elle peut le faire par l'intermédiaire de ce site.
#3 - Le 10 décembre 2010 à 22h02 par jp LEPETIT, Le Croisic
Quant j'entends les élus locaux 1er adjoint en tête nous parler sans cesse de leur souci de développer l'activité économique et commerciale du CROISIC je bondis et en tant que commerçant je n'ai pas du tout envie que LE CROISIC devienne un second PIRIAC/MER avec une vie uniquement estivale.
Alors Me Le Maire réagissez rapidement pour éviter des dépôts de bilans et la fermeture de commerces en même temps que la criée
#4 - Le 11 décembre 2010 à 09h54 par Michel
Il n'y a plus d'association de commerçants au Croisic. Peut être faut il en créer une nouvelle qui regrouperait des commerçants dynamiques quelques chefs d'entreprise. Je veux bien essayer de fédérer, s'il y a d'autres demandes.
#5 - Le 13 décembre 2010 à 18h10 par Marie, Le Croisic
C'est effectivement très problématique ce manque de place, j'avoue avoir déjà changé d'idée sur le resto où aller manger par manque de place devant. Je sais que les parkings ne sont pas si loin mais quand il pleut tant pis je vais manger là où je peux me garer.
Il faudrait que les commerçant se regroupent pour avoir plus de poids auprès de la municipalité.
#6 - Le 15 décembre 2010 à 19h40 par Georges
Ca ne me dérange guère de ne pas pouvoir me garer devant le commerce adéquat. Etant encore capable d'un peu de marche à pieds, faire 50m ou même 100 m, ça va bien et même très bien.
De toutes les façons et d'après ce que j'ai pu observer depuis le temps que je fréquente les quais, s'il existe des places libres elles seront occupées seulement par les voitures ventouses ou les habitants du quai et certainement pas par les clients à une ou 2 places près, c'est quelque chose de bien connue et c'est sans doute dommage.
Il ya si peu de places de libres que je ne pense pas que cela affecte beaucoup la fréquentation du coin. Quand à mettre une limitation en temps, l'expérience montre qu'elle n'est pas observée ni contrôlée. Une solution intermédiaire est le parc mètre avec une franchise de 15 minutes si vraiment on veut des places pour clients, mais si peu.
Mais comme on dit en Bretagne, "Autant de pays autant de guises" ^^.
#7 - Le 16 décembre 2010 à 11h46 par arcroazig, Le Croisic
Pourquoi autant d'avis?
Les vieux ont un avis (il y en a beaucoup, de vieux pas d\'avis)
Les commerçants ont un autre avis (il y en a de moins en moins)
les jeunes pensent à leur façon (mais, il n'y en aura plus très bientôt- Les jeunes c'est comme la criée cela s'en va pour trouver le travail ou un logement à un cout décent..)
Les élus ont leur opinion qui est forcement la seule valable car ils ont été élus.
Alors chantez beau merle, cela ne changera rien.
Bonnes fêtes
#8 - Le 02 juin 2013 à 21h49 par hauchart didier, Dunkerque
j'ai bien fais de tapoter sur mon pc j'espere qu'il fera beau a partir du 5 juin car problème de dos donc le matin si le temps n'ai guère beau je buverais mon café dans mon bungalow et je téléphonerais à mon fils pour qu'il fasse mes jeux (pmu)journaliers c'est quand meme dommage de ne pas pouvoir discuter avec les gens d'autres régions avec un petit crème !!!!! BILOU

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter