Le Croisic Infos

Tempo offre un « bouquet européen » aux pianophiles

Du 5 au 8 mai, l'ancienne criée accueille une ribambelle de musiciens de haut vol. Le festival de piano « made in Le Croisic » propose un voyage en Europe à travers le grand répertoire pianistique.
Romain David.
Romain David.

Une semaine avant le début du festival, Arts et balises commence à investir l'ancienne criée. Resonorisation totale de l'équipement, mise en place de la scène et d'une tente à l'entrée : « La criée est mise en scène », annonce Yann Barrailler Lafond, président de l'association à l'origine de Tempo festival piano classique, créé en 2009. D'ici quelques jours, la rolls des pianos – un Steinway and Sons qui circule en Europe dans les plus grands festivals – prendra place sur la scène. Mis à rude épreuve par les répétitions et concerts qui vont s'enchaîner, il aura à son chevet « l'un des meilleurs techniciens accordeurs au monde », Denijs de Winter.

A partir de jeudi 5 mai, pendant quatre jours, des musiciens de renom vont se succéder face au prestigieux clavier pour le temps fort d'Arts et balises. Cette année, le programme s'inscrit dans « ce qui fait la marque de Tempo : le grand répertoire pianistique ». Sans être réduite à un thème précis, l'édition 2011 propose un grand voyage à travers l'Europe : « Italie, Roumanie, Allemagne, France, Espagne... Un bouquet européen ! » promet Yann Barrailler Lafond.

Didier Sandre.
Didier Sandre.

Romain David, pianiste associé

En ouverture, le Guérandais Romain David, pianiste associé du festival et « complice » de Yann Barrailler Lafond, partagera la scène avec la soprano Jennifer Tani et le comédien Didier Sandre, Molière du meilleur acteur en 1996. Les artistes alterneront des oeuvres de Granados, « hommage à Goya », et des textes qui les illustrent.

Après un petit tour en Espagne, vendredi, direction la « Mittel Europa », l'Europe centrale, avec la pianiste Dana Ciocarlie. Elle est « l'une des grandes révélations internationales de cette année ». Spécialiste de cette musique, elle interprétera des compositions de Liszt, Schubert ou encore Schumann.

Samedi matin, Tempo propose d'aller au-delà de l'écoute avec un texto concert. Les spectateurs assisteront à un échange entre David Bismuth et la présentatrice de Radio Classique Laure Mézan qui ressemblera à « une émission de radio en direct ». Le pianiste, premier prix de Paris à 18 ans, invitera à pénétrer des oeuvres de Rachmaninov et Saint-Saëns avec Chopin « en toile de fond ».

Le soir, le pianiste Wilhem Latchoumia revient après un premier passage en 2009 pour un hommage au bicentenaire de Listz. Il sera accompagné d'Alexis Descharmes, « révélation des années 2000 du violoncelle ».

Dana Ciocarlie.
Dana Ciocarlie.

Un festival « made in Le Croisic »

Le dernier jour, dimanche, tous les artistes proposeront un bouquet final dont ils auront mis au point le programme pendant le festival. Le concert sera suivi d'un brunch.

Véritable « entreprise culturelle », Tempo mobilise une quarantaine de bénévoles et pompe « une grande partie des énergies d'Arts et balises ». Le rendez-vous prend des galons aux côtés des plus grands festivals. Cette année pour la première fois, les concerts de Tempo seront immortalisés. Sept heures d'enregistrement seront réalisées pendant le festival puis réduites pour la réalisation d'un album mémoire. Le CD sera en vente sur place avant même d'avoir été fabriqué. Il sera ensuite transmis par voie postale. Une preuve que « le festival s'institutionnalise », affirme fièrement Yann Barrailler Lafond, qui tient à ce que Tempo reste longtemps estampillé « made in Le Croisic ». « Le festival ne serait pas le même ailleurs. Le concept est fait pour la ville et ce lieu symbolique qu'est l'ancienne criée. »

Jeudi et vendredi à 21h, samedi à 11h et 21h et dimanche à 11h. Tarifs : de 10 à 18€. Pass trois soirées : 35€, pass pour tout le festival : 55€. Demi-tarif pour les moins de 18 ans. Informations et réservations dans les offices de tourisme du Croisic, de La Baule, Le Pouliguen, Pornichet et Guérande.

Séance musicale mercredi au Hublot

L'accordeur Denijs de Winter sera au cinéma Le Hublot mercredi 4 mai pour une discussion avec le public qui aura assisté, à 18h, à la projection de Pianomania. Le film relate la passion d'un technicien du piano qui travaille pour les plus grands artistes et consacre sa vie à cet art.

Auteur : CC | 29/04/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « « L’équipage » des Vieux métiers de la mer à nouveau sur le pont »
Article suivant : « Concerts d’été : une animation qui demande à sortir de l’ombre »

Vos commentaires

#1 - Le 29 avril 2011 à 14h29 par Jean-Bernard, Saint-nazaire
J'adore ce festival, j'y serai encore cette année. Le programme promet beaucoup.
#2 - Le 02 mai 2011 à 12h21 par Jean
Nous y serons ce programme nous enchante d'avance

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter