Le Croisic Infos

Un choix mûrement réfléchi

Rencontre avec le maire du Croisic Michèle Quellard, Maryannick Rousset et William Nocus qui évoquent la vente du patrimoine.

Pourquoi avoir décidé de vendre une partie du patrimoine du Croisic ?
Michèle Quellard, maire. « Nous ne nous sommes pas levés un matin en nous disant qu’on allait vendre le patrimoine. Nous réfléchissons depuis deux ans au regroupement des associations dans un même endroit, une salle multifonctions : le Forum».
William Nocus, directeur de la culture, de la communication et de la vie associative. « Nous avons décidé de ventre une dizaine de bâtiments vétustes et énergivores. En plus du Forum, l’argent va nous permettre de réhabiliter les autres bâtiments. Nous avons choisi soigneusement les bâtiments que nous voulons vendre ».
Maryannick Rousset, adjointe à l’urbanisme au patrimoine et à l’environnement. « Par exemple pour la salle des fêtes, une étude a montré qu’elle n’était pas réhabilitable : les toilettes sont à l’extérieur, elle est enclavée entre des maisons ce qui pose le problème du voisinage, … »

Le Forum est une vraie nécessité ?
Michèle Quellard. « Oui car nous avons une pénurie de salles ».
Maryannick Rousset. « D’autant que nous fournissons actuellement dix bâtiments à dix associations et les autres nous pressent pour avoir des locaux ».
William Nocus. « Nous souhaitons une salle polyvalente car le tissu associatif du Croisic est dynamique, ce qui est bien mais les coûts sont très importants ».
Maryannick Rousset. « C’est la commune qui paie tous les frais de fonctionnement car les locaux sont mis à disposition gracieusement ».
Michèle Quellard. « Et comme les dotations de l’État baissent, on doit être prudent dans la répartition des fonds ».

La semaine dernière vous avez rencontré le collectif qui demande un débat sur la vente du patrimoine, ça s’est bien passé ?

Michèle Quellard. « Je vais étudier très attentivement la pétition et les signataires et je communiquerais plus tard sur le sujet. Une commission du patrimoine va étudier tout ça. Le Forum ne va pas être remis en question mais il peut y avoir des changements ».


Cela vous a-t-il fait changer d’avis sur l’utilité du débat ?
Maryannick Rousset. « C’est prématuré. La commission du patrimoine a été proposée au dernier conseil municipal, donc nous n’allons pas anticiper sur les résultats ».
Michèle Quellard. « Nous allons jouer la démocratie participative. La commission de travail est ouverte aux élus, aux représentants des associations et aux représentants des sociétés civiles. Les membres des commissions consultatives vont aussi vouloir participer et donner leur avis ».
William Nocus. « Des avis qui seront écoutés ».

Qu’en est-il de l’hôtel d’Aiguillon ?

Michèle Quellard. « Il a beaucoup fait parler et même déchaîné les passions ».
William Nocus. « Il est protégé au maximum par la DRAC en étant inscrit à l’inventaire des monuments historiques et il est aussi protégé par la ZPPAUP. Il ne peut donc pas être changé extérieurement et aussi certaines parties à l’intérieur. Les Croisicais auront la même vision du bâtiment et il doit rester ce qu’il est ».
Michèle Quellard. « Nous lui avons beaucoup cherché une nouvelle destination : nous avons contacté des fondations, le ministère de la marine, des élus des hautes instances, le préfet, … Mais nous n’avons pour l’instant reçu aucune réponse ».

Auteur : AP | 22/03/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « COMMUNIQUE DE PRESSE DE M. VERNEAU CLAUDE CONSEILLER MUNICIPAL DU CROISIC »
Article suivant : « La municipalité ouvre une commission patrimoine à la société civile »

Vos commentaires

#1 - Le 24 mars 2011 à 18h48 par François Tesson, Le Croisic
Nous avons décidé de vendre mais nous créons une commission patrimoine pour enterrer le sujet. Tel pourrait être le résumé de l'article.
Même les employés municipaux décident de vendre! (une dizaine de bâtiments selon W. Nocus). Jusqu'à présent, je n'avais connaissance que de cinq bâtiments, mais c'est vrai, l'inflation nous guette; les élus ne sont peut être pas au courant!!!
#2 - Le 25 mars 2011 à 18h52 par arcroazig, Le Croisic
Est ce que cette interview reflète la réalité de la conversation?
Je pense que non car un salarié municipal fut-il directeur ne peut s'exprimer en son nom. Il doit dire la municipalité souhaite et non nous souhaitons.
Je trouve un goût d'amertume à ce compte rendu: Qui dirige ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter