Le Croisic Infos

Un conseil tranquille

Après la présentation du bilan de la société d'économie mixte des ports le conseil municipal a traité rapidement ses 14 questions.

Les sujets à examiner ce premier lundi de juillet ne portaient guère à débat au conseil municipal du Croisic. Quelques remarques de-ci de-là de la part de l'opposition mais pas de grosse houle.

L'affectation du bâtiment de la rue du Pilori et des immobilisations de la Commune au budget annexe de l'office de tourisme provoqua quelques remarques de Françoise Thobie, ainsi que l'amortissement d'études non réalisées sur la question de la décision modificative n°3.  « Juste pour comprendre ». Réponse : « Vous aurez les détails ».

Ventes

Tout le monde est d'accord pour vendre les vieux tracteurs.
Mais Claude Verneau fait remarquer avec ironie qu'il a l'impression que la mise en vente de deux parcelles près du local de Kurun dans la zone artisanale au prix minimum de 60 €/m2 lui paraît « cousue d'avance ». Bernard Cambier revient sur le parking illégal de bateaux sur le domaine public dans le secteur et Claude Verneau demande à Michèle Quellard de transmettre copie du document pour l'action que la Municipalité a engagée contre « le squatter». Il votera contre la mise en vente des deux parcelles.
 

Retour sur « le point barre ! »

Revient le sujet du nombre des habitants du Croisic qui permet de calculer la cotisation annuelle à l'association départementale des petites cités de caractère. Faut-il calculer sur 4 064 hab. ou sur 4 124 en tenant compte de la population à part (soit 60). Les uns disent sur le total (le maire) et Françoise Thobie qu'il ne faut pas tenir compte des « à part ». Chacun promettant d'apporter les textes qui soutiennent sa version. Suspense.
Voir http://www.lecroisic-infos.fr/validation-du-plu-1-21-622.html
 

Travaux

Oui aussi, tous, pour voter les travaux de réhabilitation des réseaux d'eaux usées (Cap Atlantique) et pluviales (Ville du Croisic) et la co-maîtrise d'oeuvre. Bernard Cambier s'inquiète du passage par la même occasion des fourreaux pour le passage ultérieur de la fibre optique. Il semble que seul l'équipement des axes principaux est prévu dans un premier temps.
 

Majoration des droits à construire

Arrive la question de l'information du public pour la majoration des droits à construire de 30 %. Patinage sur le sujet, Jean Claude Roger vient à la rescousse et explique que cela s'appliquera sur le PLU quand il sera défini. Cette loi sera sans doute abrogée mais il faut néanmoins informer la population au cas où. La Commune aura ensuite la possibilité d'appliquer, ou non cette augmentation. L'information sera disponible à partir de septembre pour ne pas interférer avec l'enquête publique relative au nouveau PLU. Une abstention.

Personnels

Puis des points concernant les personnels, les échelons, les effectifs, le bilan social, la prime de fonction et de résultats, la mise à disposition de personnels et une consultation en plusieurs lots pour les contrats d'assurance n' apportent pas de questions particulières.

Principal et analytique

Pour finir l'ordre du jour une information concernant la maison pluridisciplinaire de santé « dont le projet évolue tous les jours ». Claude Verneau indique qu'il faudra être très vigilant sur le sujet et demande si cette maison sera traitée sur un budget annexe, ou dans le budget principal. Réponse de Gérard Lecam adjoint aux finances, « principal ». « Ne vous inquiétez pas, nous savons faire de l'analytique ».

Affichage illégal

Parmi les questions diverses, l'affichage illégal et notamment sur le pont du 8 mai. Ce sera l'occasion pour Bernard Cambier de répéter qu'une interdiction doit s'assortir d'une répression . « On les fait enlever toutes ? » demanda le maire sur un ton de provocation taquine. Mais l'ambiance était plutôt débonnaire et la répression n'était pas dans l'air.

Étaient-ce les vacances à venir, l'exposé en préambule de Max Palladin directeur de la sem qui annonçait plutôt de bonnes nouvelles pour le port de pêche, ou l'absence de grands dossiers ?
Le conseil municipal du Croisic s'est déroulé dans un climat apaisé, avec des échanges clairs parfois vifs mais globalement à la limite de la bonne humeur. C'est assez rare au Croisic pour être noté.

Auteur : LY | 04/07/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Équinoxe : paroles de plume et chape de plomb »
Article suivant : « Batz-sur-mer, en visite contée ou guidée »

Vos commentaires

#1 - Le 05 juillet 2012 à 08h57 par Joseph L, Le Croisic
Un commentaire récent indiquait que le conseiller Eric Rousseau n'intervenait que pour défendre son intérêt personnel, à savoir son commerce. Je confirme, jamais il n'est intervenu sur des dossiers importants. Même sur des travaux sur le domaine public et touchant d'autres commerces. Par contre quand il s'agit de sa rue, alors il monte au créneau. Il faudrait lui expliquer le rôle d'un conseiller municipal: ne pas mélanger l'intérêt particulier avec l'intérêt général.
#2 - Le 05 juillet 2012 à 09h00 par Jacqueline Moron, Le Croisic
Encore une fois Claude Decker a perdu une bonne occasion de se taire. Et pan sur le bec, il s'est fait moucher comme un gamin par Mme le Maire. Parions qu'il sera plus calme et plus respectueux et qu'il ne la ramènera pas la prochaine fois.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter