Le Croisic Infos

Un débat Le Cam-Verneau riche et animé sur les orientations du PADD au Conseil Municipal

« C’est notre premier marathon de la semaine ! », a bien résumé Gérard Le Cam, à l’issue des 4 h 15 de débats qui ont rythmé ce Conseil Municipal de rentrée. Car après la présentation du projet de réaménagement de la Zone Artisanale (article à suivre), les élus étaient appelés à prendre acte du Projet d’Aménagement et Développement Durable, pièce essentielle du futur P.L.U croisicais. Après l’exposé de M. Schmidt, en charge de l’étude, Claude Verneau est monté au créneau dénonçant un PADD trop orienté vers les activités touristiques, ne tenant pas compte de toutes les spécificités du Croisic, et amplifiant même son déclin. Le premier adjoint lui a répondu, point par point, défendant le projet présenté.

Le PADD a déjà fait l’objet de trois débats publics (lire les articles en ligne sur lecroisic-infos) et M. Schmidt s’est donc contenté d’en survoler les grandes lignes au cours d’une présentation de 45 minutes. L’ensemble des élus et des administrés présents ont donc eu une vision globale de ce que deviendra Le Croisic au cours de ces 15 prochaines années. Mais alors que le PADD n’avait pas rencontré jusque-là d’opposition, Claude Verneau a une nouvelle fois fait preuve d’indépendance en fustigeant les orientations prises par le document.

L’élu indique : « Ce n’est pas l’outil approprié à la vision politique que je me fais du Croisic. Le diagnostic a pointé quelques éléments essentiels. Le Croisic est depuis de longues années sur la pente du déclin. Sa population est vieillissante et une faible tranche d’âge est active. Le prix du foncier y est très élevé et favorise l’installation de retraités et de résidents secondaires ». Il poursuit : « Si rien n’est fait pour inverser cette courbe descendante, Le Croisic deviendra à terme comme certaines stations balnéaires proches de nous qui ont misé sur le tourisme. Elles sont actives et animées uniquement l’été. Le reste de l’année, c’est pratiquement le désert. Piriac en est un exemple ». Claude Verneau pointe les lacunes du PADD et s’interroge : « Ce ne sont pas toutes les constructions d’habitats réalisées, en cours et projetées, qui vont inverser cette courbe, mais au contraire l’amplifier. Miser majoritairement sur le tourisme pour développer l’économie serait une erreur dramatique. C’est pourtant ce qui est inscrit dans ce PADD. Favoriser l’installation d’entreprises, par exemple liées aux métiers de la mer, et donc l’emploi, devrait être la priorité essentielle. Pourquoi pas la création d’une cellule économique en vue de la recherche d’activités ? » Il conclut sur ce chapitre : « Investissons et investissons-nous pour un autre avenir au Croisic ! ».

La réponse de Gérard Le Cam a été bien préparée, s’adressant solennellement à Claude Verneau, avec quelques pointes d’ironies. « Vous dressez un bilan très négatif du Croisic, je ne partage pas du tout votre point de vue ! Sur la commune, il y 250 entreprises qui emploient 1 500 personnes dans le commerce, l’administration, la santé, et le tourisme. Mais c’est vrai que les salaires et les qualifications sont relativement bas au Croisic. L’installation d’entreprises ? Bien-sûr, mais ce sont des vœux pieux. Nous sommes loin des grands pôles économiques, il y a de la difficulté à venir au Croisic par la route, notre Z.A est exangue et peu attractive, la conjoncture économique est délicate et quelques-unes de nos entreprises sont défaillantes. Soyons prudents lorsque nous parlons de développement économique. Je mets au défi tout chef d’entreprise de me dire ce qu’il se passera dans sa société dans les 10 prochaines années », explique le premier adjoint.

Gérard Le Cam répète qu’en plusieurs points, « Nous sommes loin du tourisme, Monsieur Verneau ». Il ajoute : « Notre fer de lance économique, c’est le tourisme ! Mais avec le maintien de la criée, on parle de la pêche ! Le développement informatique ? Pourquoi pas, nous attendons les projets. Notre développement se tourne aussi vers notre Eldorado qu’est la mer avec de nouvelles activités telles que l’éolien, la houlométrie, la valorisation des ressources maritimes. Tout n’est pas tourné vers le tourisme ».

Pour le volet environnement, Claude Verneau s’étonne que nombreux éléments liés à la protection de l’environnement ne soient pas pris en compte dans le PADD. M. Schmidt a été invité par le maire à donner plus d’explications. « Nous sommes dans un débat politique. M. Schmidt ne doit pas parler à la place des élus », note Claude Verneau. L’expert exprime son respect des élus et ajoute : « Le PADD, c’est un projet communal. Dans le cadre du PLU, toutes les pièces seront réunies et l’ensemble prendra en compte vos préoccupations ». Enfin, concernant l’urbanisation, le conseiller municipal a été rassuré quant à la répartition pour l’attribution des logements : 1/3 en logement social, 1/3 en accession pour les primo-accédants, 1/3 en libre. Mais il ajoute : « L’utilisation de presque tous les terrains disponibles fermera la porte à tout développement économique ». Il conclut : « Laissez donc un peu d’héritage au crédit de nos successeurs ».

Dans cet échange, l’opposition municipale de droite est restée discrète, préférant attendre le débat sur le PLU pour mettre en avant ses arguments. Par contre, Patrick Hamon s’est exprimé au nom du groupe de gauche : « Les objectifs sont très bons, mais aurons-nous les moyens d’arriver à concrétiser l’ensemble des projets ? Pour les logements sociaux, nous avons quand même beaucoup de retard. Il faut garder les jeunes certes, mais il faut aussi faire revenir ceux qui sont partis. Pour nous, le programme de logements sociaux n’est pas assez ambitieux ».

En bref

Gérard Le Cam a indiqué que l’Estacade et le ponton rentreront dans le périmètre de prise en charge de la future SEM. « La municipalité n’aura plus à supporter le coût de l’entretien et les rénovations », explique le premier adjoint.

Collecte des déchets

Le groupe « Mieux Vivre Le Croisic » a posé la question de la nouvelle organisation de la collecte des déchets par Cap Atlantique. Réponse : les impôts s’y rapportant ont augmenté de 2,8 % en 2009, c’est pour réduire les coûts que ces nouvelles dispositions ont été prises, et donc pour éviter une nouvelle augmentation. Pas de réduction d’impôts à terme ! « Mais à la Carène, ça grimpe en flèche ! » Quant aux problèmes particuliers liés à une seule collecte par semaine, la municipalité précise que des aménagements au cas par cas sont toujours possibles.

Salle Jeanne d’Arc

Le Conseil municipal a sollicité auprès du Conseil Général une subvention de 25 000 euros pour l’étude de faisabilité et préprogrammation d’une salle à vocation culturelle et polyvalente. « D’ici à la fin de l’année, on devrait voir assez clair sur le projet », précise Gérard Le Cam.

Auteur : Y.D | 28/09/2010 | 6 commentaires
Article précédent : « La commune réclame un remboursement de subventions de 23 951 euros à l’association Office de Tourisme »
Article suivant : « Collecte des ordures ménagères : plus de tri mais moins de passages ! »

Vos commentaires

#1 - Le 29 septembre 2010 à 05h21 par Clyde, Le Croisic
N'etant pas au conseil municipal, mais ayant eu des échos, je ne vois pas dans votre résumé d'article sur la PETITE ET NON BRILLANTE manoeuvre de la Municipalité vis à vis de l'ancienne Association de l'office de tourisme.
Pouvez vous nous éclairer.
#2 - Le 29 septembre 2010 à 06h06 par Clyde, Le Croisic
En lisant votre résumé de grande qualité, je me pose une question.
Comment Mr Le Cam a pu bien préparer une réponse à l'intervention de Mr Verneau, alors qu'il ne connaissait pas la teneur et le contenu de la réaction de Mr Verneau
D'ailleurs pour avoir l'air naturel, il faut mieux ne pas lire une réponse préparée à une interventionWJLW que l'on ne connait pas, cela évite les difficultés de lecture.
#3 - Le 29 septembre 2010 à 09h10 par F.JACOB, Le Croisic
Cher Clyde,
Eh oui,ne dit on pas les absents ont toujours tort?Votre absence parmi le public éparse semblait affliger un de vos"amis"(peut être un ancien pratiquant du noble art ,comme vous?)
Mais revenons à vos interrogations qui, il me semble,cherchent à éclairer certains points ayant occasionné quelques excès de langages de la part d'élus de la majorité;
Concernant l'ancienne Association de l'office de tourisme,il s'agit avant tout d'une volonté de la municipalité actuelle de s'accaparer la trésorie d'une Association non dissoute mais en sommeil;D'où une bataille de chiffres et un désaccord sur la légalité de la méthode employée;
Quant à la répartie de notre premier adjoint,suite à une intervention tout à fait remarquable de Monsieur Verneau,elle a confirmé la volonté de cette municipalité d'exclure toutes formes d'échanges d'idées constructives;
Mais le voile est tombé:le futur de notre commune ne peut être que" version tourisme pour rentiers";La présentation par Mr Schmidt du PADD nous laisse interrogatifs sur la justesse de l'étude préalable :développement d'activités économiques?Maintien voir consolidation de la présence d'une population jeune dans notre cité par l'incitation au bati ou au locatif ?Tous ceci n'est que fiction car le prix /m2 actuel au Croisic ne permet pas d'envisager de telles perspectives;Mr Schmidt ,cette étude n'honore pas votre profession,mais peut engager Le Croisic et ses habitants vers un futur de 15 années désastreuses ;
Mr Clyde à vous de juger........
Salutations
#4 - Le 30 septembre 2010 à 20h02 par Clara Bertillon, Le Croisic
Suite à cet article j'ai relu le PADD en ligne sur le site de la mairie et à la lumière des critiques de M. Verneau, j'ai compris que lors de ma précédente lecture, je n'avais pas détecté les risques qui nous menacent.
Ma grand mère me dit souvent: "petite, ne mets pas tous tes oeufs dans le même panier". La municipalité devrait bien en prendre de la graine et accepter la proposition de M.Verneau de prévoir un développement économique basé également sur l'installation d'entreprises liées aux métiers de la mer.La réponse de M.Le Cam me laisse bouche bée:"installation d'entreprise, ce sont des voeux pieux" et "soyons prudents lorsque nous parlons de développement économique". Et il est adjoint en charge du sujet!!!!!
Quant à sa conclusion: misons tout sur le tourisme "c'est notre fer de lance", elle est pathétique.

Presque tous les terrains disponibles vont être urbanisés. Pour quel résultat? un afflux de résidences secondaires, comme c'est déja le cas pour toutes les constructions qui sortent de terre. Si les prochaines équipes municipales ont d'autres idées que le tourisme, où pourront-elles les implanter?

Apparemment ce débat s'est limité à deux conseillers. Qu'en pensent les autres? Pour la liste majoritaire, ce n'est pas surprenant , soit ils manquent d'idées ou ne connaissent pas le dossier, soit ils avalent des boas. C'est plus surprenant de la part des listes d'oppositions!

je tiendrai compte de tout cela lors des prochaines élections mais dès à présent réveillons nous sinon il sera trop tard!
#5 - Le 01 octobre 2010 à 15h31 par Paul, Le Croisic
D'accord avec Clara Bertillon. Juste une précision: Eolien, exploitation de l'énergie de la mer, exploitation de la mer (Pour encore mieux la polluer?)ne constituent pas à l'heure actuelle des axes de développement économique pour une toute petite cité, même dans 20 ans, mais pour en juger il faut être un peu du métier. Ayant tout axé sur le tourisme et la surpopulation estivale (Merci m. O. Guichard pour votre héritage!) on se demande bien comment faire, à part déconstruire.
#6 - Le 01 octobre 2010 à 22h26 par Duffay Eric
Il faut surtout axer le maximum d'effort dans la réalisation de logements T3 et T4 pour maintenir ls jeunes ménages avec enfants sur la commune, et ce même s'ils travaillent sur le bassin d'emploi de Saint-Nazaire. Les T2 servent à accueillir des personnes âgées, pendant ce temps les jeunes actifs foutent le camp.
En demandant un surclassement démographique, la mairie ne va-t-elle à contesens des réalités ? Ou alors est-elle certaine de son fait pour les prochaines années ? Déclin deémographique, mais manque de logements, ou est la logique ?
Et puis "Tourisme de qualité" à la place de tourisme "populaire", c'est faire du Croisic "La baule bis" ou "la banlieue chic de La Baule" ? A quand la plage de 2 kilomètres de long avec cabines privatives ?
En Bretagne, on a compris depuis quelques années que le développement du tourisme pouvait aller avec le maintien et l'essor des activités économiques traditonnelles et locales, notamment dans le monde agricole. Quand est-il de la mise en valeur, du soutien légitime que nos élus devraient apporter aux paludiers, paysans de la mer, pêcheurs, chantiers navals ?
Oui, Monsieur Verneau, je partage votre analyse, et quand je vois la tristesse de nos rues actuellement, je comprends tout le sens du terme : station de vacances.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter