Le Croisic Infos

Un dernier lundi soir d’été sur les quais…

Pour la seconde année consécutive, la municipalité organisait l’opération hebdomadaire « Un soir sur les quais », tous les lundis. Un succès énorme, avec de la Poste à l’Estacade, une délicieuse balade animée et colorée, et surtout, sans le bourdonnement des voitures. Pour les touristes, comme pour les Croisicais, c’est un moment privilégié et très apprécié. Qui plus est, les organisateurs avaient eu l’excellente idée d’adapter les horaires pour prolonger plus tard la soirée. La programmation éclectique et surprenante en a donné pour tous les goûts et a convaincu les plus exigeants.
On regretterait presque que ce soit déjà fini. Un lundi supplémentaire aurait été apprécié alors que la saison bat encore son plein et que les Aoûtiens ne sont pas décidés à tirer un trait sur les vacances. Car ce rendez-vous devient un incontournable de l’été, une information que l’on fait tourner dans les campings et les hôtels, bien relayée par les médias et l’Office de Tourisme. Le charme d’un Croisic, au coucher du soleil et sous les étoiles, sans voitures, et animé à tous les angles de rues et petites places, fait le reste. Tous les atouts de la cité sont mis en valeur, pour peu qu’il ne pleuve pas.
 
Ici, un groupe de variété française, qui, rue de la Marine, n’entend pas un piano fou et enivrant soulever l’enthousiasme du public massé autour du bassin devant l’Hôtel d’Aiguillon. Là, on maquille au rythme de l’orgue de Barbarie, alors que perché sur son bateau, un pirate réalise des animaux en ballons de baudruche. Les passants profitent du marché artisanal, s’arrêtent à l’exposition de maquette, flânent en regardant les embarcations, et dégustent une friandise.
 
La soirée a été parfaite pour le vacancier : petit apéro à la terrasse d’un café à 18 h 00, resto à 19 h 00 avec spécialités locales, balade digestive et spectacles tous azimuts à partir de 21 h 00. Vers minuit, il quitte en famille les quais, réchauffé une dernière fois par les cracheurs de feu, et se met en quête de sa voiture qu’il a bien eu du mal à garer. Et oui, on ne peut pas tout avoir, et il faut de petits inconvénients pour profiter de ce genre de moments « hors du temps ».
Auteur : Yoann Daniel | 18/08/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « « Un soir sur les quais » revient tous les lundi avec son lot d’animations »
Article suivant : « Premier concert d’été avec le groupe « MO », jeudi 8 juillet à 21 h 30, Place du 8 mai »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter